L’ITES s’inquiète pour l’avenir de la classe moyenne

classe moyenne

L’Institut tunisien des études stratégiques ( ITES) s’alarme pour l’avenir de la classe moyenne en Tunisie. Pour ce think-tank plusieurs menaces planent sur la classe moyenne tunisienne.

Dans la note conceptuelle  de son séminaire, prévue pour le 21 décembre «  La classe moyenne en Tunisie », l’ITES a indiqué que la classe moyenne rétrécit comme peau de chagrin passant d’un taux de 70% en 2010 à 55% en 2015. Au point que les dépenses individuelles annuelles de 65% de cette frange de la population se situent entre 1500 à 4500 dinars. Ce qui équivaut entre 50% et 150% du revenu moyen par habitant, d’après la même source.

L’ITES a rappelé, par ailleurs, que la classe moyenne représente une demande importante. « Les chefs d’entreprise considèrent que la croissance de la classe moyenne va générer une demande accrue sur plusieurs produits de consommation ». Au niveau politique, le poids de la classe moyenne peut amortir les ambitions des courants politiques extrémistes.

La même source a affirmé que vu  la baisse du nombre des personnes appartenant à la classe moyenne, la faible possibilité d’obtenir un crédit, il devient essentiel d’ouvrir le débat sur la possibilité de trouver des solutions pour préserver le rôle et le statut de la classe moyenne en Tunisie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here