Relance du secteur textile : signature début 2019 d’un pacte entre la FTTH et le gouvernement

textile habillement FTTH

La Fédération tunisienne du textile et de l’habillement (FTTH) est la première fédération patronale de l’UTICA à avoir élaboré, en étroite collaboration avec le Conseil d’analyses économiques (CAE), un « Plan de relance du secteur textile et de l’habillement ». Et ce, pour fixer les engagements et les objectifs quantitatifs des professionnels du secteur en termes, notamment, d’investissements, de création d’emplois et d’exportations.

Ce plan prévoit la mise en place par les pouvoirs publics de mesures qui en favorisent le développement. Il fera aussi l’objet d’un pacte qui sera conclu entre la Fédération et le gouvernement au début de l’année 2019. Celui-ci établira les missions de chaque partie en vue de sa réalisation.

Les grandes lignes de ce plan ont fait aujourd’hui l’objet d’un débat lors d’une journée d’information. Journée organisée à la Maison de l’Exportateur (CEPEX) en présence d’un bon nombre de professionnels du secteur.

Ce plan est construit autour de six leviers, à savoir la stratégie et la gouvernance, l’intégration, la promotion, la formation, l’infrastructure et l’environnement d’affaires.

Le premier levier a pour objectif de mettre en place un modèle de gouvernance public-privé adapté. Pour assurer pleinement l’intégration du secteur, ce plan vise à lancer une dizaine de projets stratégiques d’intégration. La partie promotionnelle sera accentuée sur les marchés traditionnels et nouveaux. Cette stratégie devrait aboutir à assurer une formation co-construite adaptée aux besoins des différentes filières. Une offre territoriale améliorée et une logistique performante devront contribuer à améliorer les infrastructures de ce secteur.

Enfin, des mesures incitatives adaptées aux attentes du secteur consistent à améliorer davantage l’environnement des affaires pour les professionnels de ce secteur stratégique.

Des attentes…

Les attentes du secteur formulées dans ce plan de relance se résument notamment dans la mise en place d’une tarification préférentielle (énergie, eau…), l’établissement de contrats- programmes avec les entreprises leaders, la facilitation des procédures administratives, le lancement de mesures de rationalisation des importations, l’instauration d’une concurrence loyale entre les importateurs et les fabricants pour le marché local et la facilitation de la commercialisation de 30% des produits des entreprises totalement exportatrices sur le marché local.

Ce plan de relance prévoit l’augmentation, sur la période 2020-2023, des exportations du secteur de 14% pour atteindre les 4 Mrds d’euros en 2023. Soit une hausse moyenne de 10% de la part des exportations à forte valeur ajoutée. L’objectif consiste aussi à réaliser des parts de marché UE de 14%. Les estimations tablent sur la hausse de 48% du nombre des emplois créés avec une hausse moyenne du taux d’intégration à hauteur de 35%.

Objectifs du Plan de relance à l’horizon 2023

…et des soucis

La deuxième séance de la journée d’information organisée au Cepex a été consacrée à la présentation des réalisations et acquis du secteur textile durant 2018. Elle a été également l’occasion pour présenter les améliorations à apporter et les soucis des professionnels.

Le représentant du Cepex a fait savoir que 75% du budget promotionnel pour le secteur (2.060 millions de dinars) ont été dépensés. Le budget promotionnel consacré à ce secteur est d’environ 2 millions de dinars. Et ce, pour 17 actions promotionnelles dont la participation aux 8 salons spécialisés.

La représentante de l’APII a, pour sa part, annoncé que des concertations sont en cours pour promouvoir ce secteur en 2019. Ceci, soit à travers des rencontres B2B avec des donneurs d’ordre internationaux, soit la programmation de la participation de délégations tunisiennes à l’étranger.

Comment orienter les acheteurs publics vers le secteur privé?

Hosni Boufaden, président de la FTTH, a répondu à la question relative à l’orientation des acheteurs publics et privés.  Ainsi, il a souligné que des propositions ont été formulées pour impliquer le Cepex et la FTTH dans les commissions d’achats publics et introduire des professionnels dans les décisions de ces achats et les commissions de contrôle et de suivi. Il a précisé :« Les budgets de cinq ministères pour 2019 prévoient des achats d’environ 62 millions de dinars. Il faut que le secteur soit aussi au niveau des attentes du secteur public ».

Parmi les points évoqués au débat, les professionnels ont notamment mis l’accent sur le manque de suivi et d’évaluation des actions promotionnelles au plan local et international. Les professionnels ont également revendiqué la mise à jour de la base des données de l’APII pour une meilleure fiabilité des données sur les PME et les entreprises.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here