Les Droits de l’Homme sont célébrés le 10 décembre de chaque année

Journée des droits de l'Homme

La Journée des droits de l’Homme est célébrée chaque année le 10 décembre. Il s’agit du  jour anniversaire de l’adoption par l’Assemblée générale des Nations unies de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme en 1948.

Le 10 décembre 2018  marque la célébration du 70e anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme.

Les droits de l’Homme en Tunisie: état des lieux 

A cette occasion, l’ambassade de Suisse en Tunisie organise tout au long de la journée, avec la participation d’un grand nombre de partenaires de la société civile tunisienne et internationale, une journée d’action autour du thème : « Les droits de l’Homme en Tunisie : où en sommes-nous ? »

Quant aux principaux organisateurs, on compte la Ligue Tunisienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LTDH), l’Organisation contre la torture en Tunisie (OCTT), l’Association Tunisienne des Femmes Démocrates (ATFD), l’Association BEITY, l’Association Damj pour la justice et l’égalité (DAMJ), l’Association Tunisienne pour la Défense des Libertés individuelles (ADLI), Psychologues du Monde Tunisie (PDMT), l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), Avocats Sans Frontières (ASF), International Alert (IA), Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains (FIFDH). 

Renforcement des droits de l’homme aux frontières 

D’ailleurs,  une projection du film « L’ordre divin » (version allemande/sous-titrée en arabe et anglais) sera  prévue à 19h à  l’Africa.  Le film sera suivi  d’un débat avec la réalisatrice suisse Petra Volpe, modérée par Kamel Ben Ouanès.

Le Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme en Tunisie  (HCDH) met en oeuvre le projet  ayant pour thème : « Renforcement des droits de l’Homme aux frontières ». 

L’objectif est celui de protéger la dignité des migrants irréguliers, des demandeurs d’asile aux frontières et prévenir ainsi  les violations des droits humains .

Dans le cadre de ce projet, un appui est offert aux autorités tunisiennes dont  la garde nationale, la douane  et le ministère de la Justice pour une harmonisation de la législation. Ce projet vie également la mise en place de mécanismes de détection, de documents et de pratiques standards conformes aux droits de l’homme.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here