Partenariat Tunisie-UE pour la jeunesse : allons plus loin ensemble

Jeunesse Tunisie L'Economiste Maghrébin

« Flagship Event #EU4YOUTH : partenariat UE-Tunisie pour la jeunesse : allons plus loin ensemble », tel est le thème la rencontre mobilisatrice pour la jeunesse organisée le samedi 17 novembre à la Cité de la Culture de Tunis.

Cette rencontre a été organisée par la Délégation de l’Union européenne en  Tunisie avec le support du projet EU Neighbours South en partenariat avec Enactus Tunisie.

La manifestation a rassemblé environ 1000 jeunes tunisiens de diverses universités, en présence de Patrice Bergamini, Chef de la Délégation de l’Union européenne en Tunisie.

La manifestation s’est focalisée sur plusieurs domaines de la coopération de l’UE en Tunisie, tels que l’éducation, la R&D, l’entrepreneuriat, la culture, l’art et la créativité, ainsi que les médias.

L’objectif était de sensibiliser la jeunesse tunisienne sur l’appui de l’UE dans des domaines qui profitent aux jeunes pour les aider à établir un réseau avec des experts et des bénéficiaires de projets à travers  des conférences, des panels de discussion, des échanges et une exposition.

Responsabiliser davantage  les jeunes

« Il est compliqué d’être une veille démocratie. En Tunisie, c’est une jeune démocratie. C’est aussi compliqué. C’est difficile de voyager et de trouver un job. La Tunisie porte espoir. Les jeunes ont les armes pour changer plus que n’importe quels autres groupes politiques. Sans les jeunes rien ne peut se faire. Il faut voir l’avenir avec une plus grande responsabilité. Ne renoncer jamais », a déclaré Patrice Bergamini à l’ouverture de la rencontre.

Le chef de la Délégation de l’Union européenne en Tunisie a, à cette occasion, proposé la création d’un festival des sports extrêmes pour faire venir en Tunisie des jeunes sportifs de tous les pays du monde.

Trouver une vision commune

Abdelaziz Darghouth, Chairman Enactus Tunisie qui regroupe 4500 étudiants, 60 universités et a réalisé 850 000 heures d’actions volontaires a, pour sa part, souligné que cette rencontre est un moment clé pour les jeunes, afin de réussir à mettre les projets sociaux en route à travers un rapprochement intelligent et constructif.

« Fermer les frontières entre les deux rives de la Méditerranée coûtera cher et ne résoudra pas les problèmes ! L’Europe peut permettre de créer un monde meilleur pour les jeunes du Sud. Il faut trouver une vision commune pour se compléter et s’entraider. Nous voulons aller plus loin pour développer la culture entrepreneuriale et sociale« , a tenu à souligner le Chairman Enactus Tunisie qui s’apprête à lancer deux grands projets au mois de janvier 2019.

Rétablir la confiance

Abdelkoddous Saâdaoui, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Jeunesse et des Sports chargé de la Jeunesse a fait savoir que 57% de la population tunisienne a moins que 35 ans.

« Toutefois, on a l’impression que cette génération est une minorité. Cette génération est née libre et le retour en arrière est fini. Malheureusement, aujourd’hui il y a un fossé entre les régions et un problème de confiance », a-t-il ajouté.

Abdelkoddous Saâdaoui a, à la fin de son intervention, annoncé que l’objectif de son département consiste actuellement à transformer les maisons de jeunes en associations.

Notons que plusieurs programmes et projets on été présenté lors de la  rencontre, tels que Erasmus+, Horizon 2020, SouthMed WiA, Creative  Mediterranean  (Nabeul Cluster), le projet DiAfrik Invest, le projet Tfanen Tunisie Créative…

Diverses autres surprises ont été organisées à savoir un concours photo avec une fresque taguée par le  fameux jeune artiste InkMan, l’opérette Al‐ Alia de l’association 7è  dimension  (Kasserine) et une  performance du  jeune rappeur tunisien et militant pour la paix : M. Ramzi Ben Achour #Mathcima.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here