L’EST écrase Al Ahly (3-0) : le cadeau du centenaire

ESt L'Economiste Maghrébin

L’Espérance Sportive de Tunis a remporté une large victoire contre Al Ahly par le score sans appel de 3-0. Pour réaliser cet exploit, il a fallu de la sueur et des larmes pour se hisser au sommet du football africain.

Il n’y a pas assez de superlatifs pour qualifier l’exploit de l’Espérance Sportive de Tunis qui a remporté son  troisième titre continental par le score net de (3-0) contre Al Ahly en finale retour de la Ligue des champions d’Afrique en présence de 60.000 spectateurs.

Efficacité et opportunisme

Pourtant on a tremblé pour eux, surtout au début de la première mi-temps. Les joueurs cairotes ont procédé à un pressing haut sur leurs adversaires ; alors que la plupart des observateurs s’attendaient à ce qu’Al Ahly se retranche en arrière, occupe le milieu du terrain, gèle le jeu en attendant de lancer des contre-attaques dont ils sont familiers.

Or ce chemin tactique, osé certes mais inefficace, n’a pas déstabilisé une équipe espérantiste déterminée et accrocheuse. L’EST semble accepter le jeu. Mais profitant de  sa première véritable occasion, Saâd Bguir,  crucifie l’équipe adversaire d’un tir croisé du pied gauche et ouvre la marque à la 46ème minute. Le scénario idéal pour l’équipe Sang et Or entre enfin dans le match.

L’Espérance dominatrice et impériale après le premier but, double la mise par une tête plongeante du même Saâd Bguir(2-0)  suite à un centre millimétré de Smeh Derbali, l’un des héros de ce match fou.

On se frottait les yeux. En deuxième mi-temps, le coach espérantiste Mouine Chaâbani  procède à un coaching parfait en introduisant 3 joueurs frais. Et c’est l’inévitable Anis Badri qui signe un troisième but d’une rare beauté à la 86ème tuant ainsi le match.

Une bourde monumentale

On filait  vers la fin du match quand le portier espérantiste Moez Ben Charfia  laisse filer un ballon facile qui a failli remettre les pendules à l’heure. Car si Al Ahly avait su profiter de cette bourde monumentale, on se serait acheminé vers une prolongation et même vers des tirs au but.

Le club de Bab Souika offre à ses supporters un 5e titre de champion d’Afrique d’autant plus qu’il fêtera dans quelques mois son centenaire et représentera également le continent africain au mondial des clubs aux Emirats Arabes Unis.

Bravo les gladiateurs !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here