UTICA : « Le dialogue social dans le sud de la Méditerranée est fondé sur la culture participative »

UTICA Samir Majoul L'Economiste Maghrebin
Samir Majoul, président de l’UTICA, lors de la conférence de clôture du Projet pour la promotion du dialogue social dans le sud de la Méditerranée de Marrakeck.

Une délégation de l’UTICA conduite par son président Samir Majoul participe aux travaux de la conférence de clôture du Projet pour la promotion du dialogue social dans le sud de la Méditerranée (SOLID). Cet événement est organisé aujourd’hui à Marrakeck.  

A cette occasion, Samir Majoul a annoncé que la bonne coopération entre les parties au dialogue social est un message positif. Ce message est adressé à tous les partenaires de la région et aux amis de la rive nord de la Méditerranée.

Et d’ajouter que cela reflète la capacité des organisations syndicales à coopérer et à harmoniser leurs actions dans le développement économique, social et environnemental. Il reflète également leur capacité à dialoguer avec les gouvernements sur les questions nationales.

En outre, le président de l’UTICA a affirmé que la conférence de Marrakech est l’aboutissement d’un processus participatif. Et elle est le début d’un nouveau style de dialogue social. Un dialogue qui ne se limite pas aux conditions de travail et à la résolution des conflits du travail.

UTICA : le dialogue social fait de la concertation et la réflexion collective un point de départ

D’une part, Samir Majoul a, en fait, souligné qu’il s’agit d’un dialogue fondé sur la culture participative. Ainsi, ce dialogue fait de la concertation et la réflexion collective un point de départ pour fournir les meilleures conditions. Ces dernières permettront, selon ses propos, de prendre de bonnes décisions.

Et de souligner que cela n’entre pas en conflit avec le rôle des organes constitutionnels et politiques. Mais cela vise à soutenir les mécanismes de concertation, de consultation et de débat.

D’autre part, le président de la centrale patronale a précisé que ce dialogue fait des responsables politiques, des organisations syndicales et de la société civile, des partenaires. Et ce dans la planification et la vision, la réalisation et la responsabilité des résultats. A l’instar de la croissance économique, du développement social, de la durabilité environnementale, de l’investissement et la création d’entreprises…

En conclusion, M. Majoul a indiqué que le projet du dialogue social a incité à élargir le dialogue du national au régional.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here