Hydrocarbures : la quatrième augmentation est prévue pour septembre

Prix Hydrocarbures L'Economiste Magrébin
Augmentation des prix à la pompe

Le gouvernement envisage de revoir à la hausse les prix des hydrocarbures; et ce à partir du 1er septembre 2018.

Le ministère de l’Energie a affirmé que l’augmentation en question est justifiée par la hausse du baril de pétrole. Cette hausse aura des répercussions sur les équilibres budgétaires. D’après des sources concordantes, les augmentations toucheront ces trois types d’hydrocarbures: Essence super sans plomb (80 millimes), Gasoil super (70 millimes), Gasoil (50 millimes).

Le ministre avait déclaré qu’une augmentation du prix du baril de un dollar coûtait un montant additionnel à la trésorerie de l’Etat de 120 MD. D’ailleurs, il avait exclu la possibilité de revoir à la baisse les prix des hydrocarbures.

Il s’agirait de la quatrième augmentation des prix des hydrocarbures depuis le début de l’année 2018. La première augmentation des prix des hydrocarbures en 2018 remonte au 1er janvier 2018. La deuxième a eu lieu le 1er avril 2018 et la troisième le 23 juin 2018.

Répercussions de la hausse des prix des hydrocarbures sur tous les secteurs

Toutefois, l’Organisation de la défense du consommateur (ODC) a exprimé son indignation. Car les augmentations ont eu des répercussions négatives sur les prix. Par notamment, la hausse des prix du transport, l’augmentation des charges pour les entreprises privées et publiques et la dégradation du pouvoir d’achat du consommateur. Par ailleurs, l’organisation pointe du doigt le recours du gouvernement à l’ajustement périodique des prix. Elle propose de le remplacer par le recours à une politique fiscale équitable et efficace.

En conclusion, force est de constater que le client final est la victime principale du mécanisme d’ajustement périodique en Tunisie. Ce mécanisme ne prend en compte aucune considération, à l’exception de la hausse du prix du baril du pétrole. Pour le moment aucun signe n’affirme que les prix des hydrocarbures seront révisés à la baisse. Alors que la décision a été prise aujourd’hui par le chef du gouvernement de rattacher le ministère de l’Energie à celui de l’Industrie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here