Les Nations Unies félicitent les avancées de la femme tunisienne

Les Nations Unies L'Economiste Maghrébin

La représentation des Nations Unies salue l’initiative du président de la République de l’initiative législative à venir en matière d’égalité dans l’héritage et le débat sur les libertés et l’égalité en Tunisie. Telle est l’annonce de leur communiqué, en déclarant:” Le Système des Nations Unies en Tunisie salue  les avancées de la femme tunisienne vers l’égalité”.

Rappelons que la Tunisie a célébré la  journée nationale de la femme,le 13 août, en commémoration du Code du statut personnel (CSP) de 1956, texte reconnu comme une avancée majeure pour le pays et dans la région.

Le communiqué précise:  » Il s’agit d’une occasion pour saluer le rôle crucial de la femme tunisienne dans le développement du pays ; un rôle qui a été facilité par les diverses dispositions législatives adoptées par le pays depuis son indépendance.

Les Nations Unies félicitent l’initiative  législative à venir en matière d’héritage

Les Nations Unies félicitent l’initiative  législative à venir du président de la République,  Béji Caïd Essebsi en matière d’héritage, . Il s’agit d’une démarche basée sur les principes fondamentaux des droits humains que sont la non-discrimination et l’égalité.

De ce fait, cette initiative s’inscrirait dans l’engagement constant de la Tunisie en faveur des droits humains et des droits de la femme en particulier, comme requis par la Constitution.

Et de conclure: « Le Système des Nations Unies ne peut donc qu’encourager l’Etat tunisien à poursuivre dans cette voie ».

 

Que pensent certaines élites intellectuelles?

Dans une déclaration récente à leconomistemaghrébin, Habib Kazdaghli, historien, considère que l’initiative de BCE sur l’égalité successorale est une initiative positive et aussi importante que celle du Code du statut personnel, en soulignant: « Je ne peux qu’apporter mon soutien à cette lutte. Tout comme je suis fier de voir que la jeunesse est engagée dans ce sens ».

De son côté Dalenda Larguèche, directrice  générale du Centre de recherches, d’études, de documentation et d’information sur la femme (CREDIF), évoque son engagement pour l’égalité dans l’héritage. Elle nous déclare: « Ce que nous voulons  aujourd’hui, un débat serein et profond. Nous sommes fiers de notre Tunisie. Tout comme il faut bien se mobiliser pour sauvegarder nos acquis et pour réfléchir à l’avenir car notre présent et notre avenir sont entre nos mains ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here