Rapport de la COLIBE : Abir Moussi tire à Boulets rouges

rapport de la colibe L'Economiste Maghrébin

 La présidente du parti destourien libre (PDL), Abir Moussi a enfin dévoilé sa prise de position sur le rapport de la COLIBE.

Lors d’une conférence de presse tenue, hier 11 août, la présidente du PDL a affirmé son refus catégorique à ce rapport. Pour elle, le rapport en question relève de principes qui pourraient ébranler les acquis de la femme tunisienne et le Code du statut personnel.

D’après les estimations de Abir Moussi, le rapport de la  colibe  prive la femme de son droit systématique à la garde des enfants, accorde une partie de l’héritage aux enfants illégitimes et légifère pour  pour le rébellion de l’individu contre la société. Continuant dans la même lancée, elle a considéré que le rapport s’attaque à la notion de famille en tant que noyau de la société tunisienne.

Plusieurs arguments contre  le rapport de la colibe

Revenant sur la composition de la commission, elle a considéré que la commission n’est pas représentative de tous les Tunisiens. Et de rappeler que la Présidence de la République n’a pas dévoilé les critères de choix des membres de la dite  commission. Pour elle, cela a contribué  à l’alimentation de la discorde entre les personnes favorables et celles défavorables au rapport.

Abir Moussi ne manque pas d’accuser la composition de la commission suite à un dictât extérieur et suite à des décisions prises par le gouvernement transitoire en 2011. Elle indique, dans le même sillage que ce rapport n’ambitionne pas à protéger les acquis de la femme tunisienne mais a pour but de se conformer aux ordres des instances internationales. Pour elle, il s’agit d’une autre étape après celle de la levée des réserves, par la Tunisie, sur la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discriminations à l’égard des femmes (CEDAW).

Revenant sur le timing du rapport, Abir Moussi  a indiqué que le sujet des libertés individuelles est un sujet qui doit être discuté dans un contexte socio-économique stable et non dans un contexte économique difficile. Le rapport comprend plusieurs redondances ce qui a compliqué sa lecture pour le public, l’après la politicienne.

Ci-après l’intégralité de l’intervention de la présidente du PDL.

Par

Publié le 12/08/2018 à 09:56

Leave a Reply

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin

Send this to a friend