Négociations sociales : on n’est pas sorti de l’auberge

négociations sociales - l'économiste maghrébinQuel avenir pour les négociations sociales au secteur privé ?

L’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a considéré que l’Union tunisienne de l’Industrie, du commerce et de l’Artisanat (UTICA) n’a pas pris au sérieux ses propositions relatives aux augmentations salariales concernant le secteur privé, dans un communiqué rendu public récemment par le département du secteur privé de l’UGTT.

Le département du secteur privé relevant de l’UGTT a  regretté que l’indice des prix ne cesse d’augmenter,  notamment en ce qui concerne les produits alimentaires de base, ce qui a contribué à l’aggravation de la dégradation du pouvoir d’achat des Tunisiens. De même, il déplore le fait que l’UTICA n’ait pas pris en considération les propositions  d’augmentations de la centrale ouvrière. Il convient de rappeler que l’UGTT a revendiqué une augmentation salariales de 10,3% pour les  salariés du secteur privé  au vu de l’inflation qui monte en flèche d’une part, et la dégradation du pouvoir d’achat des salariés du secteur privé.

Début de blocage au niveau des négociations sociales

Il s’agit du plus grand taux revendiqué par la Centrale syndicale depuis janvier 2011.  Le département du secteur privé a  justifié cette demande par le contexte particulier du pays. Cependant, plusieurs paramètres n’ont pas été pris en considération, à l’instar de la capacité des entreprises privées à honorer ces nouvelles augmentations vu les difficultés rencontrées par les entreprises tunisiennes privées, notamment le secteur textile et d’autres secteurs qui ne cessent d’enregistrer des pertes à cause de la concurrence internationale, de la dévaluation du dinar, du manque de main-d’oeuvre, de la chute de la productivité et d’autres paramètres encore.  Notons aussi que la centrale patronale n’a pas encore réagi en ce qui concerne la revendication de la centrale syndicale.

Le Conseil du dialogue social, dont la mission principale est de gérer les problèmes  entre les différents intervenants au niveau de la production, n’a pas encore vu le jour. Dès sa mise en place, il sera l’espace adéquat pour examiner tous ces problèmes et proposer des solutions.

 

Par

Publié le 09/08/2018 à 11:35

Leave a Reply

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin