Vers une meilleure autonomisation des femmes de Sejnane

Sejnane L'Economiste Maghrébin

 Ces cinq dernières années ont vu la concrétisation d’actions tendant à rendre effective l’autonomisation des femmes dans les régions reculées du pays. Tel le nouveau projet de développement communautaire intitulé “pour une meilleure autonomisation économique des femmes de Sejnane”.

Plus de 150 femmes issues de milieux ruraux à Sejnane travaillant dans des spécialités agricoles et artisanales sont soutenues et accompagnées par ce projet mis en œuvre par l’association FACE Tunisie (Agir contre l’exclusion) en partenariat avec le ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, à travers le bureau d’appui à la femme rurale, le ministère des Affaires de la Femme et de la Famille, la Maison de la culture de Sejnane et les autorités locales de la région. Il est cofinancé par un don de la République de Finlande.  

Après avoir effectué des sessions de diagnostic, de vulgarisation et d’étude des besoins, en février 2018, plus de 150 femmes agricultrices et artisanes ont montré leur enthousiasme et leur volonté pour le changement de leur situation économique et pour la professionnalisation de leurs activités de production et de commercialisation d’articles divers.

De ce fait, Zahra Ben Nasr, présidente de FACE Tunisie, a souligné que le but de ce projet est d’accompagner les femmes de Sejnane dans la création d’activités génératrices de revenus, de renforcer leurs capacités techniques et entrepreneuriales, de structurer leurs activités en chaînes de valeur en valorisant les produits du terroir et de les appuyer dans la commercialisation et l’accès aux marchés .

La poterie de Sejnane, un art

Elle a souligné: “Notre association vise à lutter contre toute forme d’exclusion ou de discrimination à l’égard des femmes et des couches sociales vulnérables, en leur apportant tout le soutien pour une participation active au développement économique et pour une meilleure intégration dans la société”.

En totalité, trois spécialités ont été retenues par le projet. Il s’agit de la distillation des plantes aromatiques et médicinales (avec une trentaine de femmes bénéficiaires), le tissage du tapis et du Klim traditionnel (une vingtaine) et la poterie de Sejnane (une centaine).

Par ailleurs, une série d’ateliers de formation et d’accompagnement seront assurés tout au long du deuxième semestre 2018 afin de garantir un développement qualitatif ainsi que quantitatif des produits, tout en oeuvrant au respect des normes de commercialisation, la collaboration et la structuration en entités économique. Et cela permettra  la participation aux foires et  expositions régionales et nationales.  Notons également qu’à travers ce projet, une plateforme numérique de vente en ligne est envisagée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here