Hydrocarbures en Tunisie : 40% des besoins couverts par la contrebande

Hydrocarbures en Tunisiescène de contrebande

Les hydrocarbures en Tunisie ne cessent d’alimenter la polémique. Les hydrocarbures  provenant de la contrebande libyenne couvrent 40% des besoins du marché tunisien, annonce Miled Hajrssi, le président de la Commission de crise des hydrocarbures et du gaz en Libye, lors d’une réunion récente.

Le président de la commission a affirmé que les pertes enregistrées à cause de la contrebande sont de l’ordre d’un milliard de dollars. Par ailleurs, il a appelé les autorités libyennes à agir pour protéger les frontières. Revenant sur la contrebande des moutons et des vaches de la Tunisie vers la Libye, il a regretté que ces animaux n’aient pas subi de contrôle sanitaire avant leur entrée sur le territoire libyen. Voilà encore une nouvelle déclaration qui montre l’ampleur du phénomène de la contrebande entre les deux pays voisins.

Ces chiffres apparaissent dans un contexte où le gouvernement tunisien a revu à la hausse les prix des hydrocarbures, de 75 millimes par litre à partir du 23 juin 2018. Cette augmentation est la troisième en 2018. Une autre augmentation est prévue au mois de décembre, étant donné qu’il s’agit d’un ajustement périodique chaque trimestre, soit quatre augmentations annuelles. Les hydrocarbures en Tunisie semblent encore avoir besoin d’une stratégie efficace en matière de prix et de lutte contre la contrebande.

Hydrocarbures en Tunisie : hausse des prix vs le recours au marché parallèle

Par ailleurs, vu l’ampleur des augmentations des prix des hydrocarbures, la consommation des hydrocarbures de la contrebande pourrait connaitre un pic, dans les prochains mois en Tunisie, ce qui pourrait mettre en péril l’économie formelle et les circuits de distribution officiels. La contrebande des hydrocarbures est bel et bien enracinée sur les frontières tuniso-libyenne, ce qui complique la mission de lutte. Ainsi, il s’agit d’un phénomène social et économique à la fois qui a, malheureusement, pris de l’ampleur.

Les victimes principales de la contrebande d’hydrocarbures sont les stations-service. Faut-il encore rappeler que d’après la Chambre nationale des stations-service, ce phénomène a causé des pertes estimées entre 35% à 70%  aux stations-service installées dans les régions intérieures du pays, en 2015.

Par

Publié le 16/07/2018 à 11:34

Leave a Reply

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin