Mabrouk Korchid annonce la fin de la collaboration de son ministère avec l’IVD

mabrouk korchid
Mabrouk Korchid

Le ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Mabrouk Korchid a annoncé que son ministère a mis fin à sa collaboration avec l’Instance Vérité et Dignité conformément à la décision de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) qui a mis fin au mandat de l’IVD,  le 31 mai 2018.

Ainsi le ministre a annoncé qu’à partir de cette date, il n’y aura plus de travail en commun avec l’IVD. Poursuivant dans le même sillage, Mabrouk Korchid a avancé que les organisations non gouvernementales étrangères se sont toutes rangées  sur l’avis de l’IVD au mépris de la neutralité qu’elles sont censées afficher.

Mabrouk Korchid tire à boulets rouges sur les ONG

Mabrouk Korchid a précisé que ces ONG n’ont pas pris en considération la version de l’Etat tunisien et a travaillé uniquement avec l’Instance Vérité et Dignité. Continuant dans le même sillage, il a affirmé qu’il aurait aimé que l’Instance soit composée de juges et d’avocats ayant une longue expérience : « Malheureusement ce n’était pas le cas, étant donné que l’Assemblée des représentants du peuple en a décidé autrement ».

Sur un autre volet, le chargé du contentieux de l’Etat a précisé, de son côté, que le dossier de Slim Chiboub n’est pas encore clos. Rappelons que Slim Chiboub a pu bénéficier d’un dossier de réconciliation par l’Instance Vérité et Dignité mais cette réconciliation demeure en deçà des demandes du chargé du contentieux de l’Etat.

Intervenant dans le cadre de la conférence de presse, le chargé du contentieux a affirmé qu’en première étape Slim Chiboub a proposé 9 millions de dinars à l’Etat et en deuxième étape , il a proposé 18 millions de dinars avant d’avancer une troisième proposition d’un montant de  38 millions de dinars.  Etant donné que l’Etat revendique 1800 millions de dinars, lesdites propositions ont été rejetées.

Par ailleurs, le ministère des Domaines de l’Etat a annoncé qu’il a commencé la régularisation de la situation de 1115 agglomérations qui s’étale sur 11 mille hectares sur toute la République.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here