Noureddine Taboubi : l’UGTT est prête à tous les scénarios

grève de L'UGTT 24 octobre
Le secrétaire général de l'UGTT Noureddine Taboubi et le porte-parole de la centrale syndicale Sami Tahri

Le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi, a affirmé que la crise en Tunisie est une crise politique, suite à la diffusion du discours du Chef du gouvernement Youssef Chahed, sur Al Wataniya 1, hier soir.

Ainsi, le secrétaire général de la centrale syndicale n’a pas manqué de réagir rapidement au discours du Chef du gouvernement, sur la page officielle Facebook de l’UGTT. Noureddine Taboubi a considéré qu’il s’agit d’une crise qui n’a rien à voir avec les revendications sociales et nationales tant attendues par plusieurs catégories sociales. La crise est intimement liée à la répartition des pouvoirs, avance-t-il. Pour lui, la situation actuelle nécessite de la franchise, loin de l’esprit de complaisance. L’Accord de Carthage est une plateforme permettant d’évaluer objectivement, notamment, l’échec du gouvernement à en  garantir le minimum de points. En général, dans ce cas de figure et dans un pays démocratique, le gouvernement démissionne et présente des excuses au peuple, continue-t-il.

Noureddine Taboubi n’y va pas de main morte

Noureddine Taboubi a affirmé que la centrale syndicale évalue le rendement du gouvernement à partir de critères objectifs réalisés par ses instances et experts. Pour argumenter ses propos, le secrétaire général de l’UGTT ne manque pas de multiplier les exemples de l’échec du gouvernement au niveau social. Il  a tenu à rappeler que les établissements de la santé publique ne peuvent plus assurer un service minimum et que plusieurs élèves sont restés sans cadre enseignant pendant l’année scolaire.

Adressant la parole à ceux qui parlent du prestige de l’Etat, le secrétaire général de l’UGTT a rappelé que « l’Ambassadeur de France en Tunisie se mêle de toutes les affaires internes du pays, même celles les plus sensibles, sans que personne ne puisse l’arrêter ». Par ailleurs, il a affirmé que l’UGTT a fait de son mieux pour garantir la stabilité sociale du pays. Pour lui, le gouvernement a bénéficié d’une stabilité mais il n’a pas su gérer la situation vu l’absence de vision et de solutions permettant la sortie de la crise.

En guise de conclusion, Noureddine Taboubi a affirmé que « l’UGTT est prête à tous les scénarios étant donné qu’elle maîtrise la scène politique ». De même, il a affirmé qu’il n’est pas question de revenir en arrière.
[raside number= »3″ tag= »Noureddine Taboubi »]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here