Khawla Ben Aïcha: « La déclaration de YC émane d’un conflit d’intérêts »

Khawla Ben Aicha L' Economiste Maghrebin

Que pense Khawla Ben Aïcha, députée du bloc parlementaire Machrou3 Tounes, une ancienne dirigeante du parti Nidaa Tounes, du discours du Chef du gouvernement Youssef Chahed du mardi 29 mai sur la chaîne nationale? Serait-il un effet d’annonce ou un début de guerre froide entre Youssef Chahed et le directeur exécutif du parti Nidaa Tounes, Hafedh Caïd Essebsi?

D’après Mme Ben Aïcha, il s’agit d’un discours décevant et très en retard. Elle souligne: « Il a répété un diagnostic fait par Machrou3 Tounes depuis des mois et des mois déjà… Des conseils que nous lui avons donnés et préconisés de suivre dès sa nomination au poste de chef de gouvernement… Pour ce qui est du reste, je trouve que ce n’est pas digne d’un chef de gouvernement. »

Selon elle, les problèmes partisans et personnels sont censés être réglés dans des réunions internes et non à la télévision nationale. Elle précise dans ce contexte: « Surtout qu’étant ancien membre de Nidaa Tounes, nous savons tous que cette déclaration émane d’un conflit d’intérêts personnels. » Elle ajoute: « Youssef Chahed était le président de la commission des 13 qui n’a pas réussi à préserver à cette époque là des élus demandant un congrès du parti. Il a aussi fait partie de ceux qui ont organisé le congrès de Sousse, grâce auquel Hafedh a été nommé directeur exécutif. D’ailleurs, il a accepté de nommer des ministres pour juste faire plaisir à Hafedh et ses comparses. »

Khawla Ben Aïcha a également évoqué les anciennes déclarations de Youssef Chahed qui à maintes reprises, et pas moins que le mois dernier, a revendiqué son appartenance à Nidaa Tounes, se montrant fier de son parti et participant à la campagne électorale- allant même à l’encontre de sa propre circulaire qui demandait aux ministres de ne pas le faire- et est donc tout aussi responsable que lui de la perte du million de voix qu’il incombait hier à l’unique responsabilité de HCE.

Et d’ajouter: « Je ne pense pas que Youssef Chahed ait pris connaissance ou conscience de tous ces faits hier et lorsque son parti a décidé de lui retirer sa confiance. Mais il a osé le déclarer en public et je ne pense pas que ce soit digne d’un chef de gouvernement quand son poste est menacé. »

Selon elle, la solution réside dans la mise en place d’un gouvernement d’action non basé sur des quotas partisans. En somme, rassembler les forces démocratiques du pays et  accélérer les réformes sont les bons indicateurs d’une sortie de crise.

Khawla Ben Aïcha : Youssef Chahed vs HCE 

Evoquant le timing choisi par le chef du gouvernement pour pointer du doigt directement Hafedh Caïd Essebsi, Khawla Ben Aïcha a indiqué: « Je me demande si c’est une prise de conscience tardive ou une ultime tentative pour sauver sa peau maintenant qu’il a tout le monde à dos et qu’il est allé chercher le soutien du parti islamiste… »

Une autre question en découle, à savoir: comment être capable de faire passer un remaniement en ayant la majorité des blocs parlementaires à dos et avec quels partis composer pour ce remaniement?

La députée de Machrou3 Tounes a répondu en ces termes: « Non pas tout de suite,  je ne pense pas, car il est trop affaibli pour pouvoir entamer quoi que ce soit. Tout comme, je pense qu’il va attendre d’avoir une meilleure assise, à moins que certains ministres de Nidaa ne démissionnent et le mettent devant le fait accompli. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here