Pour un Ramadan sans excès de sel et sans hypertension artérielle

Hypertension arterielle - L'Economiste Maghrébin

Pour bon nombre de personnes, le Ramadan est un mois d’échange en famille ainsi qu’avec les amis, autour d’un bon repas. Seulement il arrive souvent que les soirées ramadanesques soient celles de tous les excès. Si cela peut être sans grandes conséquences pour les individus en bonnes santé, pour d’autres, notamment les personnes hypertendues, les répercussions sont loin d’être positives.

Afin d’attirer l’attention du grand public sur la nécessité d’adopter de bonnes habitudes alimentaires, dans l’objectif de réduire le risque de survenue de l’hypertension artérielle, la Société Tunisienne de Cardiologie et de Chirurgie Cardiovasculaire (STCCCV ) a publié une vidéo informative en langue arabe sur  la surconsommation de sel et la survenue de l’hypertension artérielle.

La vidéo d’une durée d’une minute relate l’histoire ( classique) d’un Tunisien qui n’accorde que très peu d’attention à la qualité de son alimentation, et atteint d’hypertension artérielle. Ainsi la séquence vidéo pointe du doigt la surconsommation de sel, dont le public tunisien n’a pas souvent conscience.


Le sel est en effet omniprésent dans les aliments en vente sur le marché, allant du pain à la tomate concentrée très présente dans la cuisine tunisienne, avec au final une consommation de sel au-delà des seuils recommandés. L’accent est mis sur l’importance de ne pas trop saler les aliments, de privilégier les repas faits maison et de relever le goût des aliments grâces à d’autres épices et condiments.

La STCCCV recommande ainsi aux patients d’être vigilants par rapport à la consommation du sel surtout en cette période du mois de Ramadan.

L’hypertension artérielle est une maladie sournoise, avec  plus de 60% de personnes hypertendues  (entre 35 et 70 ans) non diagnostiquées. Seul un patient traité sur quatre est équilibré et atteint ces objectifs tensionnels. Les complications en rapport avec ces maladies constituent une charge importante pour le malade et la société.

La vigilance est donc de mise vis à vis de sa propre consommation de sel. Pourquoi ne pas saisir l’occasion en cette période pour faire attention à son alimentation et même se faire dépister ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here