Atide et Mourakiboun pointent du doigt l’ISIE

Que pensent les observateurs des élections municipales tunisiennes et quelles sont les conclusions à en tirer?

Abdelhak Soltani, Secrétaire général de l’association ATIDE a souligné que l’un des premiers constats est le taux d’abstention élevé des Tunisiens, notamment chez les jeunes.  Selon lui, « l’une des principales causes est les promesses non tenues de la classe politique, tout en ajoutant que la culture du droit de vote est absente auprès des Tunisiens. »

Il précise également que l’ISIE n’a pas réagi rapidement face aux violations ayant été enregistrées le jour des élections municipales. M. Soltani a soulevé que l’instance a commis des erreurs de débutant. Autrement dit, le travail de l’ISIE n’est pas satisfaisant au regard de l’énorme budget qui lui a été attribué.

Par ailleurs, Rafik Halouani, coordinateur général du réseau Mourakiboun est revenu sur le taux de participation aux municipales, qui selon lui, était faible. Il ajoute: « Nous aurions pu avoir un bon résultat et une forte participation si et seulement si l’ISIE avait fait une campagne de communication acceptable et bien étudiée ». Ces difficultés ont donné lieu à des préparatifs électoraux non organisés. Le climat socio-économique est aussi la cause de l’abstention des électeurs qui ont perdu confiance.

Il a fait savoir que l’ISIE est infiltrée par les partis politiques et que « l’achat des votes a été observé, mais il est difficile de le prouver ». En conclusion, il a affirmé que l’ISIE ne s’est pas engagée sur le plan logistique comme elle aurait dû le faire. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here