Consommation : de la nécessité de mettre en place un Pacte fiscal

OCDE Réforme fiscalité internationale

 L’Organisation tunisienne de l’information du consommateur (OTIC) appelle à la mise en place d’un «Pacte fiscal», dans un communiqué rendu public, hier 22 avril.

L’organisation a affirmé que la pression fiscale a atteint un taux record qui a eu des impacts négatifs sur le pouvoir d’achat des consommateurs et la compétitivité des entreprises tunisiennes, à cause de la mise en place de plusieurs taxes et impôts, dans le cadre de la loi de finances 2018.

L’organisation considère qu’un Pacte fiscal doit être mise en place et doit mettre l’accent sur l’équité fiscale, l’accès à l’information, les conflits d’intérêt, la bonne gestion de l’argent du contribuable, la lutte contre la corruption, notamment la corruption fiscale, la mise en place d’un système fiscal équitable, l’établissement d’une liste des évadés fiscaux, la déclaration des biens des fonctionnaires publics, le renforcement des ressources du pôle judiciaire et financier…

L’OTIC a rappelé que la Tunisie n’a pas encore adhéré au Pacte fiscal international. Parmi les objectifs de ce pacte l’amélioration du recouvrement des impôts dans les pays sous développés et les pays en voie de développement.

Pour rappel, la pression fiscale en Tunisie a atteint des proportions inquiétantes. Certains fiscalistes estiment que la pression fiscale en Tunisie a atteint 33%. Par ailleurs, on reproche au système fiscal tunisien l’existence du régime forfaitaire et l’inégalité entre les classes professionnelles devant la fiscalité.

[raside number= »3″ tag= »pression fiscale « ]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here