Transport : taxistes et ministère du Transport, loin du consensus

taxis individuels - l'économiste maghrebin

Les taxis individuels et collectifs se font rares aujourd’hui 4 avril et pour cause cette catégorie professionnelle a répondu présent à un appel à la grève lancé par la Fédération du transport relevant de l’UTICA.

Les revendications sont les mêmes entre l’UTICA, la CONECT et l’Union nationale des taxis, à savoir : l’ajustement du tarif du compteur, la révision des conditions de la visite technique, l’exonération fiscale et douanière et la révision des frais de l’assurance.

De son côté, la CONECT et l’Union nationale des taxis ont exprimé dans un communiqué conjoint leur inquiétude face à la situation du secteur et ont plaidé pour le dialogue afin de résoudre le problème. Invité sur les ondes radiophoniques, Adel Ben Arfa, trésorier de la Chambre nationale des chauffeurs de taxis relevant de l’UTICA, a expliqué que ce qui se passe aujourd’hui, n’est pas une grève. «Il s’agit d’une marche de protestation dans tous les gouvernorats.»

Revenant sur l’avancement de la négociation avec le ministre du Transport, il a indiqué que la revendication relative à l’ajustement  du prix du compteur ne fait pas encore l’unanimité entre la Chambre et les autorités compétentes. A cet égard, il a fait savoir que depuis 2013, le tarif au compteur du taxi individuel n’a pas été révisé. «Le ministre du Commerce dit qu’il veut protéger le pouvoir d’achat des citoyens, mais ils oublie que les chauffeurs de taxi sont aussi des citoyens», argumente-t-il.  Expliquant la prise de position de la Chambre, il a fait savoir que sa proposition est de réviser à la hausse le tarif au compteur de 450 à 500 millimes et d’ajouter 40 millimes pour chaque 80 mètres.
[raside number= »3″ tag= »taxi « ]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here