Les déclarations de Lotfi Brahem suscitent une vive polémique

 Lors de son audition à l’ARP, Lotfi Brahem, ministre de l’Intérieur, a annoncé que des poursuites seront lancées contre tout blogueur qui mettrait en doute l’institution sécuritaire, en attentant au moral des forces de sécurité afin de susciter la polémique. Ses déclarations ont soulevé un tollé parmi les réseaux sociaux. 

Lotfi Braham a aussi indiqué qu’il est important que chacun assume ses responsabilités dans ses déclarations et actes, en ajoutant que seule la justice tranchera en cas d’atteinte à l’institution sécuritaire.

Sur un autre volet, le ministre a souligné que l’année 2017 est considérée stable sur le plan sécuritaire grâce à la stratégie préventive adoptée par son ministère  et aux efforts déployés par les forces de l’ordre pour démanteler les cellules dormantes.

En faisant le bilan, le ministre a rappelé que 1 05.881 campagnes sécuritaires ont été lancées : 

  • 10.415 personnes arrêtées pour atteinte à la sécurité générale,
  • 6814 personnes arrêtées pour des actes de violence,
  • 5748 personnes arrêtées pour consommation/trafic de stupéfiants.

Il a également ajouté que durant cette période,  795 personnes étaient placées en garde à vue, dont  36% des interpellés étaient des mineurs dont l’âge varie entre 15 et 20 ans et que 46% des interpellés avaient entre 21 et 30 ans. Quant aux interrogatoires, ils ont eu lieu en présence des parents.

Revenant sur les récentes manifestations sociales nocturnes contre la hausse des prix, Lotfi Brahem a fait savoir que 1226 individus ont été appréhendés lors des dernières émeutes.

La lutte contre le terrorisme est la priorité d’aujourd’hui, affirme Lotfi Brahem. Il a souligné que les unités de la Garde nationale et ceux de la sûreté nationale ont arrêté 7 terroristes et en ont tué 7 autres.  Il a également fait savoir que ces terroristes sont membres de Katibet Okba Ibn Nafaâ et du réseau Al Qaida Au Maghreb Islamique (AQMI). Il a également rappelé que quatre cellules dormantes ont été démantelées avec saisie d’armes en leur possession.

Sur un autre volet, afin de mieux lutter contre le crime, des caméras de surveillance seront installées dans le Grand Tunis et les grandes villes. L’objectif est de réduire le taux de criminalité, affirme de son côté Lotfi Brahem.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here