L’Union citoyenne est née

Union Citoyenne

L’union citoyenne est née. Au menu: assurer la transparence, le pluralisme et l’équilibre des conseils municipaux. Tels sont les objectifs d’au total onze partis politiques. Ils se sont réunis aujourd’hui avec pour mission de préparer les municipales. 

Rencontré lors d’une conférence de presse, Ahmed Nejib Chebbi, fondateur du parti Mouvement Démocrate, a fait savoir que les onze partis des familles centriste, démocrate et sociale se sont réunis aujourd’hui pour mener ensemble la campagne électorale pour les municipales.

UnionSelon lui, les objectifs sont clairs : assurer la transparence, le caractère démocratique des élections, assurer le pluralisme et l’équilibre au sein des conseils municipaux et garantir des prérogatives et des moyens conséquents aux prochains conseils municipaux, car il ne sera rien de les élire s’ils vont rester  dépendants des délégués.

Il a également ajouté: “Il faut qu’ils aient leur autonomie et des moyens conséquents. Cela va dépendre du code des collectivités locales en discussion à l’ARP.”

Et de poursuivre: “Beaucoup de citoyens reprochent aux partis leur dispersion, ou d’être en concurrence ou incompétents. De ce fait, notre union d’aujourd’hui est une réponse des partis centristes démocratiques pour faire partie de ce projet libéral social que les Tunisiens espèrent.”

Par ailleurs, Mehdi Jomâa, président du parti Al Badil Ettounsi, a indiqué: “Il s’agit d’un rassemblement autour d’un point spécifique, les élections municipales avec toutes leurs difficultés, il faut les faire réussir. La question n’est pas liée à un système de quotas ou de score, c’est faire émerger les meilleurs de chaque localité pour qu’ils constituent l’avenir de notre élite dirigeante.”

De son côté, Yassine Brahim, président du parti Afek Tounes a souligné que “la prochaine étape est la gouvernance locale. Cette initiative a pour objectif de rétablir la confiance avec le citoyen.” Par cette approche, il entend  aborder ces élections dans des listes communes, dans 48 municipalités qui  représentent 40% de la population

Union 2Par ailleurs, Mohsen Marzouk, le secrétaire général du parti Machrou3 Tounes a réaffirmé: “Comme nous l’avons promis, nous l’avons réalisé. D’ailleurs, les élections municipales sont des élections de proximité et notre objectif premier est les attentes des Tunisiens vis-à-vis des communes.”

Ridha Belhaj, coordinateur de Tunisie d’abord, a mis l’accent sur cette union qui constitue non seulement un pôle centriste, mais un contre-pouvoir qui permet de rééquilibrer le paysage politique. Il conclut: “Cela permet de constituer une dynamique et de redonner de l’espoir aux Tunisiens. Vous savez,  il n’y a pas de démocratie sans la présence d’un contre-pouvoir pour faire l’équilibre.”

 

Par

Publié le 23/01/2018 à 14:43

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin