Mongi Rahoui préconise la mise en place d’une loi de finances complémentaire

PLF 2018 Mongi Rahoui

Mongi Rahoui, le président de la commission des Finances et député du Front populaire, est revenu sur les événements récents, tels les mouvements de protestation nocturnes.

Il a déclaré à cet effet: “Les pillages ainsi que les vols en dehors des mouvements de protestation sont du ressort de la coalition au pouvoir qui en est la responsable.” De ce fait, il préconise pour sortir de la crise et atténuer la grogne sociale, la mise en place d’une loi de finances complémentaire”.

Il ajoute: “Cela fait des mois que j’ai prévenu que la loi de finances aurait des conséquences lourdes, notamment sur le pouvoir d’achat des Tunisiens. Tout comme il n’est pas normal de ne pas adopter la loi de finances, ce qui nous conduirait à un vide économique et social à tous les niveaux. Faire tomber cette loi n’est pas une solution. D’ailleurs, on ne peut pas se permettre d’en arriver là.”

Evoquant les déclarations du chef du gouvernement, qui a accusé le Front populaire d’être à l’origine des turbulences sociales, M. Rahoui a répondu: “L’opposition joue pleinement son rôle de force de proposition. De ce fait, j’invite M. Chahed à lire Gabriel Garcia Marquez, Tolstoï, Douaaji, Abou Kacem Chebbi pour comprendre ce qu’est la politique. Nos jeunes sont des jeunes instruits et non le contraire,  mais si M. Chahed nous identifie à des semeurs de trouble et des vandales, je lui réponds que s’il a été désigné pour gouverner, c’est parce que la corruption l’a choisi.”

Rappelons que la veille, Youssef Chahed a estimé que la position du Front populaire était irresponsable, en soulignant que ses députés ont voté la loi de finances 2018 et la contestent plus tard, en incitant les citoyens à manifester.

Par

Publié le 11/01/2018 à 10:08

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin