Ahmed Seddik: « La position de BCE bien plus ferme que celle du MAE »

Ahmed Seddik L'Economiste Maghrébin

Invité sur les plateaux télé, Ahmed Seddik, président du bloc parlementaire du Front populaire, est revenu sur la position tunisienne vis-à-vis du dossier palestinien, où le président américain Donald Trump  avait déclaré qu’ Al Qods serait la capitale d’Israel et d’y transférer son ambassade.

Ahmed Seddik a reconnu que la position du président de la République est bien  meilleure que celle du ministère des Affaires étrangères. Il a souligné: « le président Béji Caïd Essebsi a  condamné cette décision, alors que le ministère des Affaires étrangères (MAE) avait juste exprimé son mécontentement. La position de Béji Caïd Essebsi  traduit celle du peuple tunisien. D’ailleurs, il n’a pas hésité à convoquer l’ambassadeur américain pour  lui en faire part ».

Notons qu’une grande mobilisation a eu lieu dans l’après midi rassemblant dans l’ensemble des villes du territoire tunisien. En effet, citoyens, organisations, associations et partis politiques sont descendus dans les rues  pour exprimer leur colère  contre la décision du président américain Donald Trump de reconnaître Al-Qods occupé capitale d’Israël et d’y transférer son ambassade.

Par ailleurs, une marche a été organisée par l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), qui est partie de la Place Mohamed-Ali vers l’avenue Mohamed V. Tout comme elle a lancé un appel au gouvernement tunisien de prendre une position ferme.

Que ce soit en Tunisie ou ailleurs dans le monde arabe, le tollé soulevé par la décision du président américain de reconnaître Al-Qods comme capitale d’Israël est général:  « Jérusalem est la capitale de Palestine » clamaient les manifestants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here