Huile d’olive: le Japon, un marché exigeant mais à fort potentiel

Séances de dégustation de l’huile d’olive tunisienne ont été organisées au profit de dégustateurs japonais et de médias japonais

«Le Japon, un marché exigeant mais à fort potentiel», tel est le thème du séminaire, organisé ce matin par le CEPEX, sur le marché japonais, et ce, en présence de Aziza Hatira, PDG du CEPEX,  Anis Gaida Mahjoub, DG du PACKTEC, Abdessalam Loued, président de la Chambre syndicale des exportateurs d’huile d’olive, Toshiya Tada, président de l’Association japonaise des sommeliers d’huile d’olive, Mikio Shiokawa, Ambassadeur du Japon en Tunisie ainsi que les membres de la délégation japonaise et des professionnels tunisiens.

Dans son allocution d’ouverture, Mme Hatira a précisé que cette rencontre a pour objectif de communiquer sur les spécificités du marché japonais, la filière oléicole et l’offre tunisienne ainsi que sur les compétitions internationales de l’huile d’olive et leur impact sur la promotion de l’offre tunisienne. Elle vise, également, à renforcer la coopération tuniso-japonaise avec la volonté de partager des actions concrètes et des projets réalisables.

Aziza Hatira a affirmé qu’il y a d’énormes opportunités à saisir dans le marché japonais bien qu’il soit des plus exigeants.

JaponDe son côté, M. Gaida Mahjoub a indiqué  que la présence de la délégation japonaise en Tunisie dénote l’intérêt accordé à l’huile d’olive tunisienne et au renforcement de la coopération bilatérale en la matière. Il a souligné qu’en Tunisie, une stratégie du  secteur de l’huile d’olive conditionnée a été mise en place, afin de mettre en valeur son histoire et sa qualité et de promouvoir sa notoriété et sa visibilité à l’international. Cette stratégie a, ainsi, pour but de conquérir de nouveaux marchés, valoriser l’offre tunisienne, diversifier et développer la coopération bilatérale.

Le responsable n’a pas manqué de rappeler que l’huile d’olive tunisienne a joué un rôle important sur les deux rives de la Méditerranée. Son commerce a toujours été source de richesses en Tunisie.

D’ailleurs, l’huile d’olive tunisienne a des caractéristiques uniques et une réputation positive à l’international et est prisée par plusieurs pays dans le monde, dont l’UE qui se taille la part du lion des exportations totales avec 50 mille tonnes en 2016, suivi des USA avec 35 mille tonnes. A part les marchés traditionnels, l’huile d’olive tunisienne a accédé, ces dernières années, à de nouveaux marchés prometteurs, à savoir la Russie, l’Inde et le Japon…

Pour sa part, M. Loued a annoncé que la Tunisie est le premier exportateur mondial d’huile d’olive et 2ème producteur mondial. Et pourtant, la Tunisie peut mieux se positionner. Pour ce faire, des défis sont à relever telles la révision de la législation et une simplification des procédures de contrôle technique. Des actions d’urgence doivent être menées, à savoir la création d’un Conseil supérieur de l’huile d’olive et de l’olivier regroupant tous les acteurs du secteur, la révision de tous les accords notamment celui avec l’UE, le développement des échanges avec le Japon, la révision des normes japonaises qui régissent l’huile d’olive pour être conformes aux normes tunisiennes et simplifier par conséquent les exportations.

Huile d’olive: que préfèrent les consommateurs japonais?

Dans son intervention intitulé «Les préférences des consommateurs japonais, leurs goûts et leurs attitudes vis-à-vis de l’huile d’olive», M. Tada a estimé, de prime à bord, que le Japon est le 5e exportateur mondial d’huile d’olive avec 59 mille tonnes entre 2014/2015, et ce, après les USA, l’Espagne, l’Italie et le Brésil.

Au niveau des importations, le Japon importe 23, 901 mille tonnes de l’Espagne, 15, 793 mille tonnes de l’Italie, 1,038 mille tonnes de la Grèce et 894 tonnes de la Turquie.

Présentant une étude établie en août 2016 auprès des consommateurs japonais, le responsable a annoncé que les résultats de cette étude ont fait ressortir que 80% des consommateurs japonais sont vraiment concernés par la qualité de l’huile d’olive, seulement 6% font confiance aux certificats gouvernementaux et légaux et 50% ont besoin de conseils des professionnels.

Même dans les compétitions japonaises de l’huile d’olive, chaque année, 30% des huiles d’olive en compétition n’ont pas été retenus suite à l’analyse sensorielle.

La même étude a démontré que 80% des consommateurs japonais ne font pas confiance aux produits labellisés «Extra vierge» vu que, selon eux, les producteurs et les distributeurs peuvent ne pas connaître la qualité réelle et que les panneaux de dégustation ne fonctionnent pas bien.

Par ailleurs, la majorité des consommateurs japonais préfèrent le goût riche et les aliments aromatiques. Ils préfèrent acheter de l’huile d’olive principalement en raison de son bon effet sur la santé.

Chiffres clés en 2016

Culture:

  • 85 millions d’oliviers
  • 2 millions d’hectares
  • 310 mille exploitants

Production:

  • 5% de parts nationales dans la production mondiale d’huile d’olive (en quantités)
  • 172,4 mille tonnes de production moyenne
  • 340 mille tonnes de production record en 2015
  • 36% de parts de la production d’olives à huile dans la production agricole tunisienne (en valeur)

Exportations:

  • 15% de parts nationales dans les exportations mondiales de l’huile d’olive (en quantités)
  • 135 mille tonnes d’exportation moyenne
  • 22 mille tonnes d’exportations conditionnées
  • 312 mille tonnes d’exportation records en 2015
  • 52% de parts d’exportation d’huile d’olive dans les exportations (en valeur)

Consommation:

  • 3,4 kg de consommation moyenne  par personne par an
  • 37,2 mille tonnes de consommation nationale moyenne

Evolution des exportations de l’huile d’olive:

  • En 2006: 834,9 millions de dinars, soit une part de 44%
  • En 2015: 1891,9 millions de dinars, soit une part de 52%
  • En 2016: 872,4 millions de dinars, soit une part de 32%

Exportation de l’huile d’olive conditionnée:

La quantité d’huile d’olive exportée conditionnée a augmenté de 20 fois en 10 an, passant de 1000 tonnes  en 2006 à 23 mille tonnes en 2016.

Destination de l’huile d’olive conditionnée:

  • USA : 29,5%
  • Pays arabes: 14%
  • France: 12%
  • Canada: 11,4%
  • Deux nouveaux clients: Brésil avec+316% entre 2015 et 2016, Ghana avec +194% entre 2015 et 2016

Huile d’olive BIO:

  • La Tunisie est le 3ème producteur mondial d’huile d’olive BIO, derrière l’Espagne et l’Italie
  • La superficie oléicole ayant la certification BIO représente plus de 2 tiers de l’ensemble de la superficie agricole en culture BIO, ce qui représente entre 110  et 120 mille hectares
  • 26 mille tonnes d’exportation  BIO
  • Perspectives 2018 : 240 mille tonnes de production et 180 mille tonnes d’exportation

Echanges Tunisie-Japon:

  • En 2015: 954 734 mille dinars

  • En 2016: 1 137 732 million de dinars.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here