Bizerte : le gouvernorat bon élève

Budget
un paysage de Bizerte

Le gouvernorat de Bizerte occupe la première place parmi les gouvernorats qui ont exécuté le budget alloué pour les projets d’après le président de sa délégation spéciale.

Pour le gouvernorat de Bizerte, le taux d’exécution du budget jusqu’ au  mois d’octobre a atteint 63%. Pour les municipalités de Bizerte, 12 municipalités sur 13 ont eu la moyenne nationale en matière d’exécution du budget, suite à un audit effectué par l’Instance Supérieure de Contrôle Administratif et Financier. En 2016, uniquement 6 municipalités de Bizerte ont obtenu la moyenne nationale.

Par ailleurs, la bonne exécution du budget explique que le gouvernorat est en train d’agir comme il se doit et que les projets de développement avancent contrairement aux gouvernorats qui sont à la traîne pour diverses raisons : administratives, foncières ou autres.

Plusieurs projets sont suspendus en Tunisie, à l’instar d’un projet permettant l’approvisionnement en eau potable de plusieurs localités du gouvernorat de Jendouba, en raison de problèmes fonciers. Le gouvernorat de Kasserine est  l’un des gouvernorats ayant le plus grand nombre de projets suspendus et/ ou entravés. Ainsi, l’exécution du budget et le développement régional sont intimement liés.

Par ailleurs, le degré d’avancement du projet demeure lié à la qualité des services fournis par l’administration, notamment en ce qui concerne le temps écoulé pour obtenir les papiers nécessaires et les permis.

Le rapport de l’IACE a indiqué que les investisseurs rencontrent de grandes difficultés administratives dans les régions de l’intérieur. Plusieurs observateurs considèrent que les problèmes de développement régional ne sont pas liés au budget, mais plutôt à la gestion et à la bonne gouvernance.

Il est attendu que la situation s’améliore avec le pouvoir local qui sera mis en place par le Code des collectivités locales : plus de facilité de gestion et d’autonomie pour prendre les décisions administratives et collectives adéquates au profit des régions. Le pouvoir local semble être le premier pas vers le déblocage de ce problème.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here