Municipales : les Tunisiens voient flou

Sigma Conseil a réalisé un nouveau sondage sur “les intentions de vote pour les prochaines élections municipales, législatives et présidentielles”.

Ce sondage a été effectué sur un échantillon national de 8883 Tunisiens âgés de 18 ans et plus dont les données ont été collectées du 2 au 19 octobre 2017.  Le premier volet a porté sur les élections municipales : seuls 31% des sondés ont l’intention de voter, 55% des interrogés n’ayant pas voulu répondre. Ce qui explique qu’une majorité de Tunisiens  sont désemparés.

Et si les présidentielles auront lieu demain, les Tunisiens voteront pour qui ?

Le premier choix des réponses des  11.7% des sondés voient Béji Caïd Essebsi comme étant  la personnalité apte à être le prochain président, suivi de Youssef Chahed avec 6.5%, et Moncef Marzouki  avec 6,1%.  Par ailleurs, on compte à la 4ème place Hamma Hammami avec 3,4%, Samia Abbou avec 2,3% ex aequo avec trois personnalités politiques iels Slim Riahi, Mohamed Abbou et Rached Ghannouchi avec 1.5% chacun.

Par ailleurs, M. Zargouni a soulevé que sur le plan sociologique, BCE bénéficie d’un quota favorable dans le nord du pays, Youssef Chahed a plus de chances d’être apprécié dans le Grand Tunis alors que  pour Moncef Marzouki il a la cote auprès des habitants du sud, comme Medenine, Gabès.

La question des législatives de 2019 revient dans le débat public. Selon les interviewés, Nida tounes se place en premier avec 16,8%, suivi d’Ennahdha avec 12,3%. Quant à la troisième place, elle est occupée par le Front populaire avec  3,7% et 2.3% pour  le Courant démocratique. Cela prouve que les résultats de cette année sont presque similaires que ceux lors des législatives 2014.

Sur autre volet, la production de l’huile d’olive, en réaction à ce qui a été dit par Samir Taïeb, ministre de l’Agriculture,  de la Pêche et des Ressources hydriques, où il a évoqué: “L’huile d’olive n’est pas malheureusement encore entrée dans la culture culinaire du peuple tunisien. Quant au besoin du marché local en huile d’olive ne dépasse pas les 30 000 tonnes”,  M. Zargouni a souligné qu’un Tunisien consomme  3.7 litres d’huile d’olive par an soit  10  ml par jour. Il précise que les Tunisiens sont privés de leur huile d’olive pour favoriser l’export. En effet, l’exportation d’huile d’olive a généré  2 milliards de dinars ces deux dernières années.

Rappelons qu’il y a quelques mois, selon le sondage de Sigma Conseil, les attentes des Tunisiens concernent en premier lieu l’emploi, le renforcement de la sécurité, la réduction des disparités sociales et la lutte contre le terrorisme, qui se positionne au 3ème rang sur la liste des attentes des Tunisiens.

Sur le plan économique, la Tunisie  est le 10e pays arabe en termes d’attractivité. Toutefois, des difficultés persistent quant à la relance économique. Le taux de chômage reste élevé. « 2017 sera une excellente année sur le plan agricole », a affirmé Hassen Zargouni.

[raside number=”3″ tag=”Sigma Conseil “]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here