Une Tunisienne nommée directrice du bureau d’Afrique du Nord de la CEA

En marge de la 32ème Réunion du comité intergouvernemental d’experts, qui se tient du 03 au 07 octobre à Rabat, au Maroc, Vera Songwe, Directrice exécutive de la commission économique africaine, a annoncé que la Tunisienne Lilia Hachem Naas est nommée nouvelle directrice du bureau d’Afrique du Nord de la commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA).

Lilia Hachem Naas

A noter que Lilia Hachem Naas, Chef du Bureau des États arabes auprès du Centre du commerce international depuis octobre 2013 à ce jour, est experte dans le domaine du développement. Elle est expérimentée dans la coordination des programmes visant à soutenir les efforts de développement pour assurer une croissance économique durable, et ce, avec des organisations internationales, des gouvernements nationaux, des donateurs et des institutions du secteur public et privé.

Elle a des compétences analytiques avancées pour identifier et cartographier les besoins et fournir des solutions intégrées afin de renforcer les capacités du secteur privé et assurer une croissance durable et inclusive dans le contexte des priorités de développement national.

Mme Hachem Naas a une expérience de longue date dans la fourniture des résultats tangibles de haute qualité dans le domaine de la coopération technique liée au commerce. S’ajoute à cela sa connaissance pratique dans le processus de gestion des changements de pointe au sein de grandes organisations.

Lilia Hachem Naas est diplômée MBA et Master en sciences à l’Université américaine du Maryland – College Park, ainsi qu’un Master à l’Institut supérieur de gestion de Tunis.

A rappeler que la 32ème Réunion du comité intergouvernemental d’experts, focalisée sur la question de l’«emploi des jeunes et développement durable en Afrique du Nord», a été rehaussée par la présence des représentants de ministères et d’institutions nationales de l’Afrique du Nord, de l’Union du Maghreb Arabe, des Nations unies, des représentants du secteur privé et de la société civile ainsi que des partenaires régionaux du développement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here