Mohsen Marzouk : « En politique, il faut de l’audace »

Mohsen Marzouk
Crédit photo : Facebook Mohsen Marzouk (officiel)

Mohsen Marzouk, secrétaire général  du parti Machrou3 Tounes, a dressé un état des lieux de la situation politique, dans une déclaration médiatique. Au menu: la lutte contre la corruption, le report des municipales, le système électoral.

Le premier volet a porté sur la lutte contre la corruption qui, selon lui, doit être bien outillée. Il précise dans ce contexte: « Pour lutter comme il se doit contre l’anarchie et la contrebande, il faut créer un corps spécial de police ».

Evoquant le report des municipales, M. Marzouk a souligné : « Nous étions les premiers à l’annoncer. Il y a plus d’un an nous avions déclaré que le pays n’était pas encore prêt. Nous voilà revenus à la case départ avec en plus le problème des postes vacants à pourvoir au sein de l’ISIE. »

Il a également indiqué: « La date du 25 mars n’est pas une date fixée définitivement car il faut l’accord de tous, à savoir les partis politiques, le Parlement, la présidence du gouvernement, la société civile… De ce fait, il faut un calendrier électoral et une feuille de route. »

Le Code des collectivités locales

M. Marzouk a indiqué à ce propos : « L’adoption de ce nouveau code signifie que 24 gouverneurs et 350 présidents de municipalité devront être désignés et qui ont auront une plus grande marge de manœuvre. »

Il ajoute: « Mettre en place un système décentralisé ou régionalisé, cela signifie aussi réduire les écarts de développement entre les régions et permettre que les citoyens puissent véritablement participer au processus décisionnel. »

Le système électoral

« Ce système  connaît des défaillances, tout le monde le sait et personne n’en parle. En politique, il faut de l’audace. Le mode de scrutin doit être revu, quand on voit les manigances des partis politiques pour le contourner à leur guise; et ce, à travers la création de leur liste en même temps qu’une autre liste indépendante », a-t-il fait savoir.

« S’il y a des réformes à faire,  il faut y inclure celle du système électoral. Il y va du salut et de l’avenir de la Tunisie », a-t-il conclu. 

[raside number= »3″ tag= »Mohsen Marzouk « ]

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here