Municipales : Va-t-on encore devoir patienter ?

Municipales

Moez Bouraoui, l’ancien président d’ATIDE (Association Tunisienne pour l’intégrité et la démocratie des élections), a souligné dans une déclaration aux médias, qu’il n’y a aucune raison pour le report des élections.

« A l’heure actuelle, la date fixée pour les municipales est maintenue. Si le président de la République Béji Caïd Essebsi ne convoquera pas les électeurs 60 jours avant la date prévue, il y a possibilité pour l’annulation de cette date« , a-t-il précisé.

Selon lui, sur le plan constitutionnel, l’ISIE est la seule instance capable de décider du sort des élections. « Je pense que le Code des collectivités locales aura un large consensus et sera adopté au mois de novembre« , a-t-il estimé.

S’agissant des postes vacants à l’ISIE, M. Bouraoui a nié son intention de rejoindre l’ISIE. « Je ne suis pas concerné par aucun poste à l’ISIE« ; a-t-il affirmé. 

Du coté des partis, Nourredine Bhiri, président du bloc parlementaire du mouvement Ennahdha à l’ARP, a fait savoir qu’aucune décision n’a été prise quant au report des municipales.

Il a, en outre, souligné que le report des municipales est contre l’intérêt national. « Lors de la réunion de la Commission des consensus, Ennahdha a accepté des candidats et a émis des réserves sur d’autres candidats aux postes vacants à l’ISIE« .

Notons que l’absence de quorum a causé le report d’une séance plénière consacré à l’élection des trois nouveaux membres de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here