STIP : les raisons du mécontentement

STIP

Il est prévu que la  direction de la STIP tienne une conférence de presse concernant la dégradation de sa situation, le 8 septembre et évoque les répercussions de la fermeture de son usine à Msaken.

Pour rappel, la STIP est une entreprise publique, propriétaire de la marque AMINE, qui n’en est pas à son premier souci, à l’instar de plusieurs entreprises. En effet,  la Société possède deux usines de fabrication, l’une à Menzel Bourguiba et l’autre à Msaken qui produisent entre 17 et 18% des besoins du pays alors que près de 13% sont pourvus par l’importation légalement organisée. Le reste, soit 70%, est assuré par le marché parallèle qui met en danger la pérennité de l’entreprise. Les dettes cumulées par l’entreprise ont atteint 207 MD.

Sur un autre volet, les employés de la STIP ont observé le 27 juillet dernier un sit-in devant le siège de l’UGTT, mais également devant le ministère de l’Industrie et du commerce réclamant trois mois de salaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here