Un autotest pour dépister la dépression proposé par Google

Aux Etats-Unis, on ne lésine pas sur les moyens pour lutter contre la dépression. Consciente de l’enjeu que représente cette maladie, la National Alliance on Mental Illness s’associe avec le géant Google afin de sensibiliser davantage le public à la nécessité de dépister la dépression.

L’initiative est simple, en effet, pour peu que l’utilisateur réalise une recherche suggérant qu’il pourrait souffrir de dépression, il se verra proposer aussitôt de répondre à un questionnaire médical rapide qui regroupe en tout 9 questions.

Ce questionnaire qui porte le nom de  PHQ-9 ( Patient Health Questionnaire-9) oriente en fonction des résultats compris entre 0 et 27 sur la démarche à suivre. Les résultats obtenus permettent de déterminer si l’utilisateur ne présente pas de signes de dépression, ou dans le cas contraire ( et en fonction de la gravité des signes) la nécessité de consulter un médecin.

Un outil qui se caractérise par sa simplicité, et a en toute évidence pour rôle d’orienter l’utilisateur. L’outil de dépistage ne se substitue en aucun cas à la démarche diagnostique d’un médecin qui mènera des investigations plus poussées, un examen clinique adéquat et  qui est plus habilité à distinguer une dépression d’une autre maladie avec laquelle il pourrait y avoir confusion.

Cette initiative américaine montre à quel point la question de la dépression est prise au sérieux et l’engagement des autorités américaines à lutter contre cette maladie.

En 2016 une étude, publiée dans The Lancet Psychiatry, avait estimé les coûts du développement des traitements de la dépression (conseil psychosocial et  prescription de médicaments antidépresseurs) pour 36 pays à revenu faible, intermédiaire ou élevé durant la période qui s’étend entre 2016 et 2030 ainsi que les retombées de cet investissement.

Ainsi les résultats de l’étude montrent que pour 147 milliards de dollars (US $) dépensés,  les retours sur cet investissement s’élèvent à  399 milliards de dollars (US $) en cas de progression de 5% de la participation et de la productivité de la main-d’œuvre.

Investir dans le dépistage de la dépression ne vise pas seulement à améliorer le bien-être des individus, mais il s’agit d’un véritable investissement pour les Etats et leurs économies de plus en plus impactées négativement par la progression de cette maladie dans le monde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here