Binge watching : une pratique à en perdre le sommeil

Binge watching L'Economiste Maghrébin

Il fut un temps où les séries télévisées ne pouvaient être visionnées qu’au moment de leur diffusion, rassemblant les spectateurs à une date et une heure données. Les temps ont changé et avec la possibilité de visionnage en streaming, les férus de séries télévisées peuvent désormais les regarder au moment qui leur convient le mieux. Ce que n’est pas sans inconvénient, vu l’apparition récente d’un nouveau phénomène : le Binge watching.

Cette tendance à rassembler plusieurs épisodes d’une série et les visionner d’une seule traite, a amené à la nommer Binge watching ou « beuverie de séries ». Elle prend une telle ampleur qu’elle a amené à s’interroger sur ses conséquences sur la santé et plus précisément, son impact sur le sommeil.

A cet effet, une étude récente a été réalisée par des chercheurs des universités du Michigan (Etats-Unis) et de Louvain (Belgique) auprès de 423 adultes (âgés de 18 à 25 ans, dont 61,9% de femmes) par le biais d’une enquête en ligne.

L’étude publiée dans la revue scientifique Journal of Clinical Sleep Medicine a montré que dans la population étudiée, la majorité écrasante des participants (avec un taux de 81 %) était en proie au Binge watching. Les résultats montrent que 39,6% d’entre eux avaient pratiqué ce «marathon» une fois au cours du mois précédant l’étude, 28,4% à plusieurs reprises, 11,7% une fois par semaine, 13,5% quelquefois par semaine et 6,7% presque tous les jours.

Les personnes identifiées comme «Binge viewers» rapportaient, pour 98% d’entre eux, des sensations de fatigue et une qualité de sommeil peu satisfaisante par rapport au reste de la population étudiée.

Le mécanisme expliquant cette relation semble être l’excitation cognitive accrue, résultant d’une «immersion totale» dans la série, au point d’en perdre le sommeil.

«Ils sont tellement impliqués dans leur série qu’ils continuent à y penser et à la ressasser quand ils vont se coucher», analyse Liese Exelmans, coauteur de l’étude. «Le sommeil est le carburant dont a besoin notre organisme pour fonctionner correctement. Il est donc très important de documenter les facteurs de risques qui impactent le sommeil. Au vu de ces résultats, le Binge watching en fait partie», poursuit-elle.

Les séries télévisées sont de plus en plus captivantes et essaient de tenir sans cesse en haleine leurs spectateurs. Jusqu’où iront-elles pour les rendre encore plus accros?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here