Emigrer : pour quoi faire ?

Etre en mouvement, se déplacer, passer les frontières, c’est un peu le rêve de beaucoup de Tunisiens dont l’unique envie est de partir loin … très loin du pays. Quelles sont les raisons qui les poussent à vouloir émigrer ? Certains vont essayer de suivre les instructions officielles, à travers des agences intermédiaires, des ambassades alors que pour les autres la mer est la solution. Reportage:

Jneyna, décoratrice, 27 ans est sans emploi. Elle nous parle de son quotidien, de ses peurs, en nous confiant: “ Je suis au chômage, j’essaie de trouver du boulot par tous les moyens. Je pense qu’avec l’été, saison des mariages, je pourrai trouver du boulot, même si c’est provisoire, comme décoratrice dans les salles de fêtes. En fait, ma passion c’est le théâtre. Tout le monde dit que j’ai du talent quand je monte sur scène. Je prends des cours de théâtre.

Quand elle monte sur scène elle se sent chez elle, ajoute-t-elle  avec une pointe d’émotion:  “ Je me sens chez moi tout simplement car je peux raconter ma vie sans que cela dérange et  j’arrive même à faire pleurer les spectateurs tout comme à les faire rire”.

C’est à travers une pièce de théâtre montée par Marianne Catzaras lors du festival Jaou, sur la migration, que Jeneyna a évoqué ses deux amis d’enfance qui sont morts en mer.

Elle nous confie: “C’est quelque chose qui m’a profondément affectée. Les jeunes d’aujourd’ hui ne sont intéressés que par les apparences, surtout vestimentaires. Alors que sur le plan intellectuel, ils n’ont que dalle”. Mon message serait le suivant à cette génération montante, c’est d’oublier cette culture d’assistanat et d’être responsables”.

Elle poursuit: “ Quand on voit des jeunes épouser des femmes d’un certain âge rien pour que pour les papiers, on se pose des questions. Or notre patrie a besoin de nous comme une maman qui nous a porté dans son ventre pendant 9 mois et c’est à nous de faire le bon choix”.

“J’aimerais bien partir si l’occasion se présente, mais j’entends bien revenir ensuite”, a-t-elle précisé.

Quant à Hayder Ben Saïd 17 ans, il travaille au souk Dabaghine. Son rêve à lui est de partir ailleurs et pour cause, car il voit de l’injustice partout. Il estime que les Occidentaux respectent l’être humain et ne le repoussent pas. Autrement “il n y a pas de hogra”, a-t-il regretté.

Sous toutes ses formes, la migration a pour mission de lutter contre certaines crises sociales majeures de notre temps, en créant un nouveau tissu social, en instaurant le dialogue avec la population, c’est ce qui devrait être fait.

En  termes de flux migratoire, la Tunisie occupe la 3 ème place en 2016 et dépasse la Chine, selon les chiffres donnés par l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII)

Pourquoi les jeunes veulent-ils partir ?

Selon Marianne Catzaras,  comédienne et photographe, l’homme a toujours été attiré par des horizons lointains, à la recherche du bonheur. Quant à nos jeunes, les principales raisons de leur désir d’émigrer sont archi-connues… Ils veulent, selon elle, récupérer une certaine dignité en mangeant à leur faim, en s’habillant décemment. Leur rêve le plus cher est de subvenir aux besoins de la famille et revenir la tête haute dans leur quartier d’origine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here