Le bureau politique de l’UPL réaffirme son soutien à Slim Riahi

Le Pôle judiciaire économique et financier a décidé officiellement le gel des avoirs de Slim Riahi, président du Club Africain et de l’UPL. 

Deux jours après, le 30 juin,  l’UPL a publié un communiqué pour réaffirmer  son soutien au président du parti. “Les membres du Bureau politique de l’UPL  expriment leurs craintes d’une campagne de chantage politique contre Slim Riahi, ” lit-on dans ce communiqué.

Joint par téléphone Yosra Mili, membre du bureau politique de l’UPL, lève le voile sur cette affaire, qui selon elle, est une affaire qui remonte à 2012.

Elle déclare: “Il s’agit d’ une affaire financière dont l’enquête a été ouverte par le biais de  la Banque centrale. D’ailleurs, le président du parti en avait déjà parlé  dans les médias, lors des élections en 2014”.

Elle poursuit: “L’affaire est toujours en cours. C’est à la justice de trancher et de faire son travail. Pourquoi avoir choisi ce timing de gel des avoirs ? Ce qui se passe, ce n’est pas la lutte contre la corruption mais un chantage politique”.

Evoquant la plainte déposée par M. Riahi  à Londres, Mme Mili a répondu: “Cette plainte a été déposée il y a deux mois en Grande-Bretagne.  En tant que résident permanent en Grande-Bretagne, Riahi en a le droit. Or quand on cite des sociétés comme  Capital Gate  Holding dont le  siège se situe à Dubai, et active à Londres avec un capital  coté en Bourse à hauteur de 100 millions de dollars, ces sociétés défendront certainement leurs intérêts et exigeront des indemnités”. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here