Ces réussites en mode économie sociale

A l’occasion de la Journée internationale des coopératives, le projet PAMPAT mis en œuvre par l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI), en collaboration avec le Ministère de l’Industrie et du Commerce et le Ministère de l’Agriculture tunisiens, avec le financement du Secrétariat d’Etat à l’Economie suisse (SECO) présente des success stories de projets appartenant au modèle de l’économie sociale et solidaire. Il s’agit de trois projets : Tahadi (défi) du gouvernorat de Kairouan, Djebba Fruits  du gouvernorat de Béjà et Zelfen du gouvernorat de Kasserine. Zoom sur trois projets à forte valeur ajoutée.       

Tahadi : une SMSA Féminine pour mettre en valeur la harissa
La harissa est le produit phare commercialisé par la SMSA « Tahadi » sise à Menzel Mhiri dans le gouvernorat de Kairouan. Cette structure est la seule SMSA entièrement féminine en Tunisie et regroupe 164 femmes rurales, qui se sont unies  pour relever un défi («tahadi » en arabe): conquérir les marchés avec des produits du terroir issus du savoir-faire traditionnel transmis de mère en fille.

La SMSA est entrée en production en 2015 avec la harissa traditionnelle à l’huile d’olive préparée à partir des piments séchés au soleil. Dès le début, la SMSA «Tahadi» a reçu l’appui du projet PAMPAT pour la gestion, production, marketing et commercialisation de sa recette spéciale de l’harissa. Au début, les femmes de «Tahadi» vendaient dans les foires nationales et dans les épiceries fines des grandes villes de la Tunisie. Mais peu à peu  les clients étrangers ont commencé à s’intéresser à l’harissa. En 2016, la première expédition de harissa « Errim » est partie vers la Suisse, suivies d’autres expéditions à des groupements d’achat solidaire en Italie. En janvier 2017, la harissa «Errim » a été exposée et commercialisée par la SMSA à la Semaine Verte Internationale à Berlin (Allemagne).

Le modèle de réussite de «Tahadi» se base sur des techniques de production à la fois traditionnelles et modernes. La préparation artisanale de la recette requiert une main-d’œuvre intensive et permet de créer des emplois pour les femmes rurales du gouvernorat de Kairouan. Quant à la production de la harissa « Errim », elle se réalise dans le strict respect de toutes les normes de transformation et conditionnement, ce qui rassure les clients tunisiens et internationaux.

Djebba Fruits : quand 67 agriculteurs se mobilisent pour la valorisation des figues   

La SMSA «Djebba Fruits » regroupe 67 agriculteurs. Le village de montagne de Djebba, dans le gouvernorat de Béjà, est connu pour la qualité extraordinaire de ses figues. La variété unique Bouhouli se cultive exclusivement dans cette zone montagneuse proche de Thibar. Depuis 2012, les figues sont protégées par une Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) suite à un arrêté du Ministre de l’Agriculture. C’est le seul fruit en Tunisie qui ait obtenu la mention AOC.

La SMSA «Djebba Fruits» a été créée en 2014 par les agriculteurs et agricultrices du village pour valoriser les figues de Djebba et augmenter les revenus de la population locale. L’année dernière, le prix des figues de Djebba AOC était environ 80% plus élevé que pour la figue standard commercialisée par la SMSA. Grâce à l’engagement des agriculteurs au sein de la SMSA, cette structure dispose désormais d’un local de conditionnement agréé à l’export et d’un camion frigorifique pour le transport des figues AOC. Depuis 2016 les figues de Djebba, conditionnées par la SMSA, s’exportent sur la France.

En plus de la commercialisation des produits frais, la SMSA est aussi spécialisée dans la transformation des produits de terroir de Djebba. La production des figues séchées, de confitures, des pâtes de fruits et des chocolats créent des emplois pour les femmes de la région et diminue la dépendance à une activité agricole saisonnière.

Zelfen : prix et certificats biologique grâce à la figue de Barbarie de Kasserine.  

Par rapport à la filière figue de Barbarie de Kasserine, le PAMPAT appuie depuis 2014 la SMSA Zelfen qui commercialise ses produits sous la marque «Hindina ». En 2016 la SMSA, qui regroupe 23 agriculteurs, a obtenu la certification biologique pour 470 hectares des figuiers de Barbarie ainsi que pour plusieurs produits dérivés issus du cactus. La SMSA commercialise des figues de Barbarie biologiques de saison et d’arrière-saison grâce à l’introduction d’une nouvelle technique agronomique auprès de ses adhérents.

De plus, cette société mutuelle produit du sirop et de la confiture de figue de Barbarie. Les deux produits à tartiner certifiés bio se préparent selon  une recette ancestrale de Zelfen transmise de mère en fille. La production artisanale du robb et de la confiture permet de créer des opportunités de revenus pour plus d’une dizaine de femmes de la région qui ont rejoint la SMSA. L’objectif de la SMSA pour 2017 est d’élargir davantage l’offre de produits certifiés bio pour pouvoir approcher un  plus grand nombre de clients.

La SMSA Zelfen  a toujours fait montre d’un grand dynamisme. En 2016, elle s’est vu décerner le premier prix au niveau national du Concours de l’Innovation Agricole pour la machine de traitement et nettoyage des figues de Barbarie biologiques qu’elle a installée dans son local de conditionnement.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here