Poulina Group Holding : 2016, l’année des équilibres…

PGH gouvernance

En marge de la communication financière et de l’Assemblée générale ordinaire (AGO) organisées aujourd’hui, Abdelwaheb Ben Ayed, Fondateur et PDG de Poulina Group Holding (PGH), est revenu sur les résultats de l’exercice 2016 et  les perspectives 2017/2020, et ce, en présence de Dalenda Bayou, présidente de l’Association des intermédiaires en Bourse (AIB), des représentants du groupe et des médias ainsi que des analystes financiers.

PGH2016 a été l’année des équilibres pour PGH qui a vu ses revenus consolidés en hausse de 6,1% par rapport à l’année 2015 pour s’établir à 1 705 millions de dinars. Ainsi, la marge brute a affiché une progression de 12% atteignant  577,9 millions de dinars.

Pour le résultat net, le groupe a enregistré 90,74 millions de dinars, soit en augmentation de  13,4%, contre un résultat net avant la contribution conjoncturelle de 101,7 millions de dinars (+ 27,1%).

Par métier, les hausses les plus notables des revenus et de la marge brute ont  été enregistrées dans l’activité « intégration avicole », avec respectivement 46% et 48%.

En deuxième position figure l’activité « produits de grande consommation » qui a vu ses revenus et sa marge brute en amélioration respective de 17 et 18%.

Les autres métiers du groupe, à savoir « commerce et service », « matériaux de construction », « transformation d’acier », « emballage », « bois et biens d’équipement » et « immobilier », ont également enregistré des performances qui varient entre 1%  et 10% en termes de revenus et entre 2 et 4% au niveau de la marge brute.

En ce qui concerne l’endettement du groupe, une hausse de 6,7% à 1 123 millions de dinars a été enregistrée au niveau des dettes nettes contre +6,9% à 674 millions de dinars des fonds propres.

D’ailleurs, les fonds utilisés par le groupe sont de 1 797 millions de dinars, 63% d’endettement (1 123 MDT) et 37% (674 MDT) de fonds propres.

Mais les bénéfices hors charges financières sont répartis entre 40%  à 67 millions de dinars pour l’endettement et 60% à 101 millions de dinars pour les fonds propres.

De ce fait, PGH a affiché un endettement bien géré qui devient un levier multiplicateur de sa richesse.

S’agissant du cours de l’action PGH en 2012/2017, elle a atteint des capitaux de l’ordre de 1 510 millions de dinars jusqu’au 7 juin dont l’action a été de 8,390 dinars, générant une performance annuelle de 75% à fin 2016 et de 22%  depuis le début de l’année 2017.

Toutefois, tout au long de la période 2012/2016, PGH a réalisé, grâce à sa politique sociale, une stabilité de l’effectif du personnel direct dans le groupe avec une augmentation des cadres qui sont de l’ordre de 2500, le renforcement des actions de formation du personnel avec l’organisation de 20 000 journées de formation interne, le développement des prestations de services en free-lance, notamment dans le secteur du transport avec la politique de privatisation du parc roulant (191 véhicules en propriété du groupe et 563 véhicules en free-lance à fin 2016), ainsi que  le développement du réseau de distribution en gérance libre.

Quant aux investissements réalisés durant la même période, ils ont totalisé la somme de 697 millions de dinars, soit 154 millions de dinars en 2016 contre 123 millions de dinars en 2012.

A lui seul, le métier  » intégration avicole » s’est taillé la part du lion des investissements avec 385 millions de dinars, soit 55% du total, suivie des « produits de consommations de base »  avec 89 millions de dinars (13%) et » matériaux de construction avec 77 millions de dinars (11%) ».

Pour la période 2012-2020, PGH a consacré une enveloppe totale de 1,647 milliard de dinars y compris les placements boursiers, avec un montant d’investissement  de 175 millions de dinars en 2020.

Business plan 2017/2020

Pour la période 2017/2020, PGH se focalisera sur le secteur des matériaux de construction, faisant partie de ses nouvelles priorités. Pour ce faire, le groupe va répondre à une révolution du bâtiment que connaîtra la Tunisie mais aussi l’Afrique vers laquelle les matériaux de construction seront exportés.

Dans ce cadre, PGH a mis en place un plan d’investissement de 1 milliard de dinars sur 10 ans. Les chantiers sont déjà lancés et les terrains sont en train d’être acquis.

A noter que l’entrée en production de la première usine de fabrication de briques écologiques est prévue pour mai 2018.

D’autre part, le groupe prévoit une évolution moyenne de 5,4% de ses revenus, soit  1 997 millions de dinars en 2019 contre 1 783 en 2017.

Idem pour la marge brute qui afficherait une amélioration moyenne de 7,4%, soit 715 millions de dinars en 2019 contre  612 millions de dinars en 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here