Kamel Néji : l’UIB est de retour …

Kamel Néji - L'Economiste Maghrébin
Kamel Néji, directeur général de l'UIB

En marge de l’Assemblée générale ordinaire (AGO) de l’Union internationale de banques (UIB), organisée aujourd’hui  et présidée par Alexandre Maymat, Président du Conseil d’administration, Kamel Néji, Directeur général de l’UIB, a annoncé qu’à partir de 2016, l’UIB en tant que banque universelle qui opère sur l’ensemble des marchés, est de retour avec des résultats au-delà des prévisions et qui ne vont pas arrêter leur course en 2017.

UIBAinsi, au terme de l’exercice 2016, l’UIB a enregistré un résultat net de 75,8 millions de dinars, soit en hausse de 18,4%. Un résultat qui a doublé au bout des trois dernières années. Bien que le résultat d’exploitation ait affiché une progression de 27% pour s’établir à  114,1 millions de dinars.

Préservant son positionnement de 4ème banque privée en termes de Produit net bancaire, l’UIB a vu son PNB en hausse de 14,3% pour atteindre 247,8 millions de dinars à fin 2016 contre des prévisions de 243 millions de dinars, engendrant 180 millions de dinars de PNB additionnel en neuf ans.

La banque a également établi une bonne dynamique commerciale avec des dépôts de la clientèle de l’ordre de 3 661,3 millions de dinars (+7,6%) et des crédits nets à la clientèle de 4 130,7 millions de dinars (+10,9%).

Quant aux capitaux propres, l’UIB a enregistré 371,6 millions de dinars  en 2016 contre 314 ,6 millions de dinars au 2015.

Au titre de l’exercice 2016, l’UIB a décidé la mise en paiement d’un dividende de 0,6 DT par action. Un montant qui a été critiqué par la majorité des actionnaires présents à cette AGO, proposant une augmentation qui corresponde aux évolutions des indicateurs d’activités enregistrées par la banque courant 2016.

Stratégie de différenciation 2017/2020

Au volet des perspectives, les responsables de la banque ont déclaré que la stratégie de différenciation des nouvelles ambitions au service de l’économie nationale est basée sur quatre axes prioritaires. Il s’agit de la différenciation par le modèle de banque relationnelle de référence, différenciation par la transformation digitale au bénéfice de la satisfaction des clients et de l’efficacité de son modèle opérationnel, différenciation par l’innovation financière et le lancement de nouvelles activités ainsi que la différenciation par des offres étendues et ciblées dont la recherche permanente d’apporter une valeur ajoutée aux clients et à l’économie.

En adoptant cette stratégie, la banque prévoit une hausse de son PNB de 10% par an à l’horizon 2020, passant de 269,4 millions de dinars en 2017 à 363,3 millions de dinars en 2020.

Pour le résultat net, ladite banque compte enregistrer une hausse de 8,9%, pour atteindre 102,9 millions de dinars en 2020 contre 72,7 millions de dinars en 2017.

S’agissant de la dynamique commerciale, l’UIB envisage une progression des dépôts de la clientèle de 6,7%, soit 5 112 millions de dinars en 2020 contre 3 999 millions de dinars en 2017, et une hausse de 9,5% des crédits nets à la clientèle passant de 4 100 millions de dinars en 2017 à 5 999 millions de dinars en 2020.

De ce fait, le total bilan de ladite banque passerait de 4 6661 millions de dinars en 2016 à 5 072 millions de dinars en 2017 pour s’établir à 6 545 millions de dinars en 2020, soit une croissance de 8,9%.

Quant au réseau des agences, l’UIB prévoit l’ouverture de cinq agences par an courant 2017/2020,  pour atteindre le nombre de 156 agences en 2020 contre 141 en 2017 et 135 en 2016.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here