Promesses faites, promesses non tenues. Slim Riahi s’en disculpe

Le dernier événement malencontreux qui a accompagné le déplacement du Club Africain à l’ Ile Maurice a mis son président Slim sur la sellette et surtout sa casquette d’homme d’affaires, précisément en ce qui concerne les promesses d’investissement qu’il a faite par le passé. Réponses du concerné lui-même.

 Abordant précisément ses promesses d’investissements dans le pays,  suite à la question posée par Moez Gharbi dans l’émission diffusée sur Attessia vendredi dernier, l’homme d’affaires, président de l’Union patriotique libre (UPL) et du Club africain (CA), Slim Riahi  a souligné en substance qu’il n’était pas prêt dans l’état actuel des choses à les tenir. Il en impute les raisons au climat général  dans le pays qui sont loin d’inciter à l’investissement, ajoutant à ce propos qu’il se trouve menacé d’accusations de blanchiment d’argent, en précisant qu’il a été convoqué à comparaître devant  le pôle judiciaire économique. De plus, en tant qu’homme politique, chef d’un parti, pour certains il y a un conflit d’intérêts qui justifie à leurs yeux le fait de l’empêcher par tous les moyens de concrétiser ses projets d’investissement.

C’est précisément pour ces raisons qu’il s’abstient  de dilapider son argent et de procéder à des investissements risqués selon lui. Mais en guise de conclusion,  il a fait allusion à des projets sur lesquels il est en train de travailler actuellement.    Encore  des promesses qui attendent concrétisation..

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here