Une grève générale des magistrats sans précédent

Les audiences seront reportées dans la majorité des tribunaux cette semaine. Les rapports entre le gouvernement d’Union nationale et les magistrats, déjà difficiles, sont désormais plus que tendus. La présidente de l’Association des Magistrats Tunisiens (AMT),  Raoudha Karafi,  annonce une grève générale en date d’aujourd’hui, qui d’après elle a été pleinement suivie. 

La réunion de l’assemblé générale du 19 février des magistrats a pris acte de l’impossibilité de dialoguer avec le gouvernement  sur les difficultés de l’institution judiciaire dont le manque de moyens matériels et humains mais aussi sur les mauvaises conditions de travail.  D’où la décision de recourir à la grève générale sur l’ensemble du territoire tunisien. Tous les juges du pôle judiciaire, administratif et financier s’abstiendront de ne traiter aucun dossier et de reporter tout procès, sauf pour les dossiers liés aux mineurs et ceux  de la garde à vue.

D’après la présidente de l’association : « Cette prise de décision intervient après l’échec du dialogue avec le gouvernement d’Union nationale  et les dépassements survenus lors de la création du Conseil supérieur de la magistrature »

L’AMT a également fait savoir que tout l’intérêt devrait être porté sur le respect de l’indépendance des décisions prises par l’Instance de l’ordre judiciaire. Pour rappel, la grève comprend les juges judiciaires, administratifs et financiers.

Notons également que ce n’est ni la première grève encore moins la dernière que les magistrats ont déclenché.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here