BCE : Il faut une stratégie globale pour lutter contre l’immigration clandestine

BCE en Italie

La visite officielle du Président de la République Béji Caïd Essebsi en Italie s’achève aujourd’hui 9 février. Lors de son discours au Sénat italien, le Président de la République a notamment déclaré : « Les deux pays ont connu un développement intensif dans plusieurs domaines, notamment économique, culturel, social et sécuritaire et que les deux pays ont une histoire commune, depuis Rome et Carthage, mais aussi parce que nous sommes des voisins ».senat2

Evoquant la question de l’immigration, il a fait savoir que le problème ne peut être résolu qu’avec le dialogue.  D’après BCE, les causes sont multiples, non seulement parce qu’ils se sentent marginalisés et laissés pour compte. « Mais quand ils voient les jeunes Occidentaux, à travers les réseaux sociaux, les télés, du coup, ils s’éprennent du rêve occidental », a-t-il ajouté.

Et de continuer:  » En 2011, il y avait un accord commun de lutte contre l’immigration clandestine. Or si on compare le nombre d’immigrés clandestins durant ces cinq dernières années, soit  22000 Tunisiens  en trois jours en 2011,  ce chiffre tombe à 1000 en 2016. Le nombre de rapatriés s’élève à 1600. A ce niveau, nous n’avons aucun problème ». 

Le Président de la République a poursuivi  :  » Comme pour la lutte contre le terrorisme, le phénomène de l’immigration clandestine ne peut être endigué que par une une stratégie globale commune ».

Il précise: « Le terrorisme n’est pas propre à la Tunisie, nous n’avons pas cette culture de la mort, il provient de l’étranger. D’ailleurs, aucun pays à ce jour n’a su y  faire face. En 2015, la Tunisie en a été touchée. En 2016, nous n’avons enregistré aucun attentat ».

Et d’ajouter:  » Pour notre part, nous sommes prêts à collaborer avec vous ».

Evoquant le dossier de la crise libyenne, le président de la République a déclaré :  » Il importe à  la Tunisie d’aider le peuple libyen, en collaboration avec l’Algérie et l’Egypte, en vue de chercher une solution pacifique sans ingérence étrangère, avec l’ONU pour que le peuple libyen demeure un peuple libre ».

Parmi les conventions signées entre l’Italie et la Tunisie dans divers secteurs, une des conventions porte sur la coopération migratoire. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here