Les Tunisiens fêtent-ils le Mouled?

Tous les ans, chaque famille célèbre le Mouled à sa manière. Entre dépenses et consommation,  la priorité de chacun évolue au fil des ans. Le jour J le Mouled est une tradition en Tunisie, voire une coutume depuis des siècles qui fête la naissance du Prophète Mohamed.  Mais depuis quelques années,  les choses semblent avoir changé. Est-ce qu’on continue à le célébrer? Reportage.

Pour Afifa, professeur,  elle nous avoue: “ Tout dépend des priorités, et selon mon budget. C’est simple,  Je le fais comme le veut la tradition, et ça permet de garder les liens avec la famille”.

De son côté Insaf, psychologue, déclare : “C’est convivial et c’est l’occasion de revivifier nos coutumes pour qu’elles ne se perdent pas. C’est aussi une occasion d’échanges. Dans certaines familles on fait  même des compétitions à qui fait  la meilleure assida, mais le plus important, c’est le retour aux sources”.

Pour Amal. G, developper web,  il s’agit d’une  tradition, que tout le monde célèbre. Elle explique: “ Il y a ceux qui s’en tiennent à la  vieille tradition de l’assida blanche. Mais aujourd’hui,  les temps ont bien changé, et les recettes aussi. Certains font l’assida avec des noisettes, pistaches, la liste  est bien longue”.

Et de poursuivre: “ A titre d’exemple, ma grand-mère,  à ce jour, n’a pas changé de coutume. Pour elle c’est l’assida blanche. Peu importe blanche ou multicolore, c’est une bonne occasion de revoir la famille et les amis”.

 Sihem, maman de deux enfants, fête le Mouled à sa manière. Elle nous confie : “Je fais de mon mieux, je ne vais pas en faire des tonnes, mais rien que pour la tradition, pour inculquer à mes enfants les coutumes à préserver, recréer l’esprit de la fête. Vous savez,  avec quelques ingrédients, on peut faire de la bonne  assida, avec pas plus de 35 dinars”.

Pour d’autres,  elles appréhendent un peu ce jour. Chiraz, une maman, nous déclare: “Il y a des priorités, entre factures à payer, loyer, le citoyen Tunisien ne s’en sort plus et je n’ai nullement besoin de m’endetter pour le fêter. Je préfère l’Assida blanche facile à faire et ça ne coûte presque rien et les enfants adorent”.

La cherté de la vie c’est le leitmotiv de tout le monde. Mais les  traditions ne se perdent pas pour autant même si les gens sont amenés aujourd’hui à dépenser  plus qu’ils ne gagnent.  La fête du Mouled est une fête de famille, c’est ce qui la rend particulière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here