Dans l’Union européenne, les recettes fiscales représentent 40 % du PIB

dépendance énergétique dans l'UE

Le ratio global recettes fiscales/PIB (somme des impôts et des cotisations sociales nettes en pourcentage du PIB), s’est élevé à 40% dans l’Union européenne (UE) en 2015, stable par rapport à 2014. Bien que dans la zone euro il ait représenté 41,4% contre 41,5% une année auparavant, selon les dernières statistiques publiées par l’office statistique de l’UE Eurostat.

Ratio global recettes fiscales/PIB dans l'UE et la zone euro, 2005-2015
Ratio global recettes fiscales/PIB dans l’UE et la zone euro, 2005-2015

Ainsi, la part la plus importante d’impôts et de cotisations sociales a été enregistrée en France avec 47,9%, au Danemark 47,6% ainsi qu’en Belgique 47,5%, suivis de l’Autriche avec 44,4%, la Suède 44,2%, la Finlande 44,1% et de l’Italie 43,5%.

Toutefois, les ratios les plus faibles ont été enregistrés en Irlande avec 24,4%, la Roumanie 28%, la Bulgarie 29%, la Lituanie 29,4% et en Lettonie 29,5%.

En comparaison de l’année 2014, le ratio des recettes fiscales rapportées au PIB a augmenté en 2015 dans la majorité des États membres. D’où les hausses les plus marquées ont été observées en Lituanie, passant de 27,9% à 29,4% et en Estonie de 32,8% à 34,1%, devançant la Slovaquie de 31,3% à 32,4%, la Hongrie de 38,3% à 39,2% et la Croatie de 36,8% à 37,6%.

Par contre, ce ratio a enregistré une baisse dans huit Etats membres, notamment en Irlande où il est passé de 29,9% en 2014 à 24,4% en 2015 et au Danemark de 50,3% à 47,6%.

Sur le plan des catégories fiscales, la même source a dévoilé qu’une nette diversité existe entre les Etats membres de l’UE. La part des impôts sur la production et sur les importations a été la plus élevée en Suède où elle a été de 22,1%, en Croatie 19,7% et en Hongrie 18,9%. Alors que la part la plus faible a été observée en Irlande avec 8,9%, en Allemagne et en Slovaquie avec  11% chacune.

Quant aux impôts sur le revenu et le patrimoine, le Danemark affiche la part la plus élevée avec 30,4% du PIB, devançant la Suède avec 18,4%, la Belgique 16,7% et la Finlande 16,6%.

A l’inverse, la Bulgarie a atteint la part la plus faible avec 5,4% suivie de la Lituanie avec 5,5% et la Croatie 6%. Les cotisations sociales nettes ont représenté une proportion significative du PIB en France avec 18,9%, en Belgique 16,7% ainsi qu’en Allemagne 16,5%. Bien que les taux les plus bas ont figuré au Danemark avec 1% et en Suède 3,7%.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here