Gestion des déchets dangereux : mobilisons-nous

Une journée à thème intitulée « Gestion des déchets dangereux, mobilisons-nous » se tiendra en date du 29 septembre à Tunis.  Un sujet brûlant et d’actualité…

Organisée par  Prévention Plus formation avec la participation d’autres organismes, l’événement se veut un espace d’échanges et de débats autour du thème afin de fédérer les efforts vers une meilleure maîtrise de la gestion des déchets dangereux.

Partant d’un état des lieux préoccupant,  une note de présentation de la journée rappelle que la gestion des déchets dangereux et tout particulièrement leur élimination constitue actuellement un casse-tête en matière de protection de l’environnement et une priorité en matière de développement.

L’enjeu semble être de taille étant donné la nature et la quantité des déchets dangereux. En effet, il existe deux types de déchets dangereux : les rejets industriels (DID), d’une quantité estimée à 150.00 tonnes par an dont 12.000 tonnes/par an étaient traités avant la fermeture de Jradou. Sans compter les rejets de phosphogype évalués à 5 millions de tonnes par an et relevant de la responsabilité du Groupe chimique tunisien.

Pour ce qui est des déchets hospitaliers (DAS), ils sont estimé à 16.000 tonnes par an dont 7.000 tonnes sont classées déchets hospitaliers dangereux (cliniques privées comprises)  à risque infectieux (DASRI).

Les attentes de la conférence-débat ne sont pas des moindres. Il s’agit, entre autres, de :
-Répondre à la demande des producteurs de déchets dangereux en capacité pour accueillir leurs déchets et les traiter.
-Motiver et inciter à l’investissement dans le domaine du traitement des déchets dangereux
-Renforcer la collaboration université/industrie pour développer des solutions de recyclage et de valorisation des déchets et rejets, autant que possible
– Encourager au développement et à l’émergence de l’entreprise éco-citoyenne et éco-responsable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here