BNA: 108 MDT de bénéfice net prévu à fin 2020

BNA

En marge de la communication financière de la Banque nationale Agricole (BNA), Habib Benhadj-Kouider, Directeur Général, est revenu sur les réalisations de 2015 et la stratégie 2016/2020.

Courant  année 2015, la BNA a préservé sa position de leader dans le financement de l’économie tunisienne, avec un encours global des engagements de l’ordre de  8,117 milliards de dinars contre 8,442 milliards de dinars à fin 2014,  et ce, grâce à une politique de crédit basée sur l’assainissement du portefeuille et le respect des normes prudentielles.

Ainsi, les dépôts et avoirs de la clientèle de ladite banque ont affiché une croissance de  6,6%, pour atteindre 6,247 milliards de dinars. 5, 863 milliards de dinars une année auparavant.

Par ailleurs, la BNA a vu son volume des créances classées en hausse de 18,9% pour s’établir à  2,317 milliards. D’où le taux des créances classées s’est situé à 24,76% contre 21,04%  et un ratio de couverture par les provisions de 57,38% contre 58,47% en 2014.

M. Benhadj-Kouider a fait savoir que  l’encours des dettes des entreprises publiques prises en charge par l’Etat a, pour sa part, enregistré une régression de 13,9%, passant de 114,1 millions de dinars en 2014 à 98,2 millions de dinars en 2015. Cette baisse est essentiellement due au règlement des annuités relatives à l’exercice 2015.

Durant le même exercice, le produit net bancaire (PNB) de la BNA a atteint 335,3 millions de dinars, soit en repli de 3,9%, en raison du recul de la marge nette d’intérêts de 27,3 millions de dinars en dépit de  l’augmentation des autres revenus non bancaires de l’ordre de 13,8 millions de dinars et la stagnation de la marge nette sur commissions.

L’année 2015 a été, également, marquée par l’affectation d’une enveloppe supplémentaire de provisions requises, et ce, via un audit très poussé de ses engagements conformément aux règles en vigueur dictées par la BCT et les recommandations du Full Audit.

Dans ce sens, une dotation aux provisions de 268,1 millions de dinars a été affectée, contre 167,8 millions de dinars une année auparavant, soit un accroissement de 100,3 millions de dinars pour la couverture des créances douteuses et la couverture de la dépréciation des titres d’investissement.

De ce fait, le résultat net de la BNA a affiché une chute notable de 50,1% pour se situer à 25,4 millions de dinars à fin 2015 contre 50,8 millions de dinars à fin 2014.

Stratégie 2016/2020

Revenant sur le diagnostic du  Full Audit, Habib Benhadj-Kouider a fait savoir qu’il a été constaté une défaillance du système d’information. A cet égard, une étude a été lancée sur le choix d’un Global Banking, et ce, à partir de la fin 2016.

Dans ce cadre, le cahier des charges lié à la sélection du cabinet qui assistera la BNA dans le lancement de la consultation sur l’acquisition du Corps Banking System se fera en juillet 2016 pour le lancement de la consultation au mois de décembre de la même année. Une acquisition du logiciel de profilage FATCA sera, également, lancée.

Pour le développement commercial, la banque introduira des objectifs par segment de marché, en attendant la restructuration de la fonction commerciale. Ainsi, des changements seront apportés au niveau des crédits aux particuliers.

S’agissant du business plan  2016/2020, le Directeur général de la BNA a dévoilé que les prévisions tablent  sur une croissance annuelle moyenne de 7,8% du total bilan, passant de 8,917 milliards de dinars en 2016 à 12, 102 milliards de dinars en 2020.

Une hausse moyenne de 5% des créances sur la clientèle est prévue pour atteindre 8,762 milliards de dinars en 2020 contre 7,056 milliards de dinars.

Quant aux dépôts de la clientèle, la BNA envisage une progression moyenne  de 8%, pour s’élever à 9,201 milliards de dinars 2020 contre 6,659 milliards de dinars à fin 2016.

Durant la même période, la banque compte améliorer de 12,2% en moyenne ses capitaux propres et de 9,3% son PNB.

La banque prévoit également la vente de ses titres SFBT en 2016 et 2017 pour un montant estimé à 111,6 millions de dinars sur chaque année.

Concernant le résultat net, les prévisions tablent sur un bénéfice allant de 108,1 millions de dinars en 2020.

Au final, Habib Benhadj-Kouider n’a pas manqué de déclarer que la banque envisage la vente de ses titres SFBT en 2016 et 2017, pour une enveloppe de l’ordre de 111,6 millions de dinars sur chaque année.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here