BEI – Groupe chimique : un prêt de 19 millions d’euros avec la garantie de l’Etat

La cérémonie de signature du contrat de garantie relatif au prêt (19 millions d’euros) de la BEI au Groupe chimique tunisien, pour la mise à niveau environnementale de ses installations, s’est tenue aujourd’hui, 26 mai au siège du ministère du Développement, de l’investissement et de la coopération internationale, et ce en présence de Yassine Brahim, ministre du Développement, de l’investissement et de la coopération et Romàn Escolano, Vice-président de la Banque européenne d’investissement.

Le ministre a indiqué qu’il regrette le fait que le Groupe chimique tunisien en soit arrivé à la situation où il a besoin de la garantie de l’Etat; surtout qu’il s’agit d’une des entreprises publiques les plus importantes de l’Etat. Il a indiqué qu’il s’agit d’un projet très important, car ce « financement complémentaire contribuera à permettre au Groupe chimique de faire face à ses besoins de financement additionnels, dans le cadre de la mise à niveau environnementale de ses installations et ce principalement pour les sites de production de Mdhilla et de Shkira », précise-t-il.

[raside number= »3″ tag= »bei »]

Le ministre a rappelé que la BEI contribue au financement de huit projets d’un montant global de 783 millions d’euros, soit l’équivalent de 1,8 milliards de dinars, et ce dans différents domaines comme : l’infrastructure, l’environnement, l’éducation, la réhabilitation urbaine et le financement des PME.

Dans  le même cadre, il a rappelé que le projet en question s’inscrit dans le cadre de l’économie verte. D’ailleurs, le ministre a indiqué que la Tunisie ambitionne d’atteindre un taux de traitement et de valorisation des déchets de 50% en 2020 et de relever la part des énergies renouvelables pour atteindre 12% en 2020, contre 3% actuellement.

Romàn Escolano, Vice-président de la Banque européenne d’investissement, a quant à lui indiqué qu’il s’agit d’un crédit très important pour la BEI, étant donné que le phosphate est très important en termes d’exportation pour l’économie tunisienne. Sur un autre volet, il a indiqué qu’un travail de renforcement de la coopération a été fait entre la BEI et la Tunisie après le changement démocratique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here