Tunisie : 56 mille ouvriers du bâtiment exprimeront leur colère le 16 mai

La Coordination nationale des ouvriers des chantiers a appelé à «  une journée de colère » pour le 16 mai devant les délégations et les siège de gouvernorat de : Jendouba, Médenine, Tunis, Ben Arous, Siliana, Gabès, Mahdia, Zaghouan et Kasserine.

Contacté par leconomisteaghrebin.com, Walid Kebir,  coordinateur régional  des ouvriers du bâtiment de Tunis, a déclaré  que les différents gouvernements qui se sont succédé après le 14 janvier n’ont pas résolu ce dossier : «  Au début, le nombre des ouvriers concernés avoisinait les 75  mille personnes, maintenant et après la régularisation de la situation d’un certain nombre d’entre eux, ils sont  aujourd’hui 53 mille », estime-t-il.

La revendication principale de ce secteur  est l’établissement d’un calendrier pour la régularisation de leur situation, à l’instar de ce qui a été fait pour les autres mécanismes comme le mécanisme 16, fait-il savoir.

Tout en se félicitant de  l’alignement des salaires des ouvriers du bâtiment sur le SMIG et leur inclusion dans la sécurité sociale, notre interlocuteur a fait savoir que la demande principale demeure la régularisation définitive des dossiers.

Il est à rappeler que d’après une étude menée par le Forum tunisien des droits économique et sociaux le nombre des ouvriers du bâtiment a connu une augmentation considérable. En 2010, on comptait 62 mille ouvriers et en 2011 leur nombre a pratiquement doublé  atteignant 125 mille.

Par ailleurs, la même étude a estimé que l’augmentation du nombre est due à l’incapacité du gouvernement provisoire à gérer la situation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here