Attijari bank : de l’art au cœur de la banque citoyenne

Si l’art et la culture sont des secteurs abandonnés par plusieurs banques tunisiennes, tel n’est pas le cas d’Attijari bank qui ne cesse de s’affirmer comme une banque citoyenne et amie de l’art et de la culture. L’acquisition de l’œuvre sculpturale “ Fleur cinétique” de l’artiste Noutayel Belkadhi en est la preuve.

conférence

 

Atypique, belle et innovatrice. C’est ainsi qu’on peut décrire cette œuvre qui décore désormais le bassin situé sur l’esplanade du siège d’Attijari bank. Après un travail artistique porté à bout de bras par l’artiste Noutayel Belkadhi, l’œuvre orne enfin l’entrée du siège de la banque. Elle s’inscrit dans le cadre de l’art contemporain et de la sculpture mobile et est en parfaite adéquation avec les couleurs et l’architecture du siège, voire même elle rime avec son dynamisme et son rythme de travail.

Cette sculpture, animée par un mécanisme motorisé, est à la fois monumentale et proportionnée à l’espace du bassin, au milieu duquel elle étend ses tiges-pétales en inox luisant. Et s’ajoute à cela que la nuit tombant, l’œuvre artistique dégage des couleurs. Résultats: l’alliance entre l’art, la technologie et les couleurs contribuent à la poésie de l’œuvre.

Une pareille action ne doit rien au hasard et ne s’inscrit pas dans l’unique souci de la décoration du siège social de la banque. Cette action dévoile un souci et un intérêt particulier pour l’art et la culture par les décideurs d’Attijari bank. Faut-t-il encore rappeler que la promotion de l’art et de la culture fait partie de la stratégie de responsabilité sociétale de l’entreprise ( RSE ).

D’ailleurs, lors d’une table ronde organisée ce matin, au siège d’Attijari bank, Sofiene Haouari, responsable de communication au sein de la banque, a affirmé que la relation de la banque avec la culture ne date pas d’hier, étant donné qu’elle a soutenu le festival de Carthage, la deuxième édition de Sicaa Jazz tenue récemment au Kef et établit un partenariat avec l’Association développement et culture qui organise des caravanes culturelles sur tout le territoire tunisien et s’intéresse au renforcement des capacités culturelles au niveau de ces régions-là et à l’assistance des artistes tunisiens dans leurs  expositions dans les pays maghrébins et pays africains.

Et il ne s’agit pas uniquement de cela. Les autres axes de sa stratégie RSE intéressent: la protection de l’environnement, l’amélioration des conditions de l’enseignement, notamment dans les régions défavorisées. Ses actions en faveur des régions défavorisées ont bel et bien montré que pour cette banque la responsabilité sociétale de l’entreprise n’est pas que des propos.

Sur les raisons du choix de l’œuvre en question, Rachida Triki, conseillère artistique et professeur universitaire en histoire de l’art a indiqué que “Fleur cinétique” va parfaitement avec l’architecture du siège de la banque. « Surtout qu’elle s’inscrit dans l’art contemporain. Architecture métallique, ouverte et florale. Elle constitue une première en Tunisie puisque les sculpteurs ne sont pas nombreux en Tunisie et que la sculpture mobile n’existe pas encore en Tunisie », indique-t-elle.

Même le parcours de l’artiste Noutayel Belkadhi est atypique. Ce dernier a abandonné son domaine initial d’ingénieur, quitté l’Europe et a décidé de se consacrer à l’art. Ainsi, plusieurs éléments font la beauté et la spécificité de cette œuvre.

Des tableaux d’arts de grands peintres tunisiens décorent les murs d’un étage du siège et grâce aux explications de Madame Rachida Triki, nous avons reconnu les tableaux des artistes peintres Aly Ben Salem, Ridha Bettaieb, Safia Farhat, l’une des pionnières de l’art plastique en Tunisie, du grand Habib Bouabana et d’autres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here