La Caisse de lutte contre le terrorisme existe bel et bien

Voilà que la Caisse de lutte contre le terrorisme fait déjà polémique, avant même que sa création n’ait été annoncée.  En effet,  la plupart des internautes ont manifesté leur scepticisme : ce fonds existe-t-il réellement ? Et surtout, où va l’argent qui y est déposé ?

naffari_facebook

Dans la journée du samedi 12 mars, le Président de la République, Béji Caïd Essebsi, s’est rendu à la Poste centrale de Tunis, pour faire don d’un mois de son salaire à la Caisse de lutte contre le terrorisme, a annoncé la Présidence de la République sur les réseaux sociaux.

Une initiative lancée par Béji Caïd Essebsi, pour que tout le monde se joigne à cette cause, via une vidéo diffusée par la Présidence de la République. Notons que le salaire brut du président est de 20.000 dinars.

Slim Chaker, ministre des Finances, est revenu sur certains détails relatifs à ce fonds, dans une émission sur les ondes de Mosaïque fm, en date du lundi 14 mars. Soutenir les institutions sécuritaires et militaires. Telle est la finalité de cette caisse, a fait savoir le ministre, en poursuivant : “L’argent en question servira à venir en aide aux familles des martyrs. Les familles des martyrs qu’ils soient des civils, des militaires, ou ceux de la sécurité, ont droit à une indemnité de 40 000 dinars à laquelle s’ajoute une pension à vie. Une autre partie des fonds ira directement aux blessés des attaques terroristes qui devraient percevoir une indemnisation variant entre 4 000 et 10 000 dinars”. “Le reste, poursuit le ministre des Finances, ira en appui à la lutte contre le terrorisme”.

A cet effet, il précise que le don du Président et celui de l’Etat (5 milliards)  et les 25 000 dinars dont les citoyens ont fait don représentent une somme “symbolique”,  ajoute- t-il.

“Si chaque Tunisien faisait don d’une journée de travail, nous pourrions lever 50 millions de dinars. Autrement dit, nous pourrions avoir nos propres financements sans recourir à d’autres alternatives”.

Il a conclu que le ministère des Finances est l’unique bénéficiaire et le gestionnaire des dons et non l’Armée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here