Monétique Tunisie : un bilan mitigé de la Carte technologique internationale

Khaled Bettaieb, directeur général de Monétique Tunisie, a participé à la cinquième édition de DroidCon Tunisia qui s’est déroulée les 5 et 6 mars derniers à Hammamet.

Mobile Finance

En Tunisie, 45 % de la population capable de faire des transactions bancaires ne dispose pas de comptes. D’après M. Bettaieb, il s’agit « d’exclus financièrement ».

En s’inspirant du succès de la plateforme MobilPoste de la Poste Tunisienne, Monétique Tunisie a voulu aider ces « exclus », en leur donnant accès aux différents services financiers, et ce, à travers leurs téléphones mobiles; une technologie qui, elle, bénéficie d’un grand taux de pénétration.

Pour ce faire, l’entreprise s’est alliée aux opérateurs mobiles nationaux afin de lancer sa propre plateforme de MobiFinance. Ce système est déjà fonctionnel. Il est notamment utilisé par les sociétés de microfinance et leurs clients. Ces derniers peuvent, par exemple, rembourser leurs crédits via leurs téléphones mobiles!

Le responsable de Monétique Tunisie a lancé un appel aux développeurs pour tirer pleinement profit de ce système et développer les applications reposant sur le paiement mobile.

La carte technologique internationale

Monétique Tunisie est l’un des principaux partenaires nationaux qui ont aidé à la réalisation de la carte technologique internationale ( CTI ). Cette dernière, rappelons-le, permet à ses utilisateurs d’effectuer des transactions en devises, afin d’aider les développeurs et les freelancers à monétiser leurs talents sur le marché international.

Lancée le 18 mai dernier, la CTI été utilisée de façon totalement libre (sans filtrage de la part de Monétique Tunisie) pendant deux mois. Durant cette période, 45 % des transactions effectuées avec ladite carte n’étaient pas conformes à ses objectifs.

cti_chiffres

Car, si cette carte existe, c’est pour acheter/vendre des applications sur les stores d’Androïd et Apple, régler les frais d’inscription dans les universités ou encore réserver des espaces publicitaires sur Facebook et Google AdWords.

Malheureusement, ces opérations ‘légales’ ne représentaient que 24 % des montants versés par les utilisateurs de la carte pendant les deux premiers mois de son existence. Les 76 % restant étaient des opérations d’achats de biens sur les sites marchands, d’inscriptions sur des sites de placement en bourse en ligne et, vous l’avez certainement deviné, de paris en ligne. C’est ainsi que la décision d’établir un système de filtrage a vu le jour.

En ce qui concerne PayPal, le directeur général de Tunisie Monétique a indiqué que le blocage du fameux site de paiement en ligne a été levé à partir du 1er septembre dernier.

Mais tout n’est pas rose pour cette carte. Plusieurs sites et opérateurs refusent toujours la carte, à l’instar de Facebook, Google Play et PayPal.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here