Une administration zéro papier dès juin prochain en Tunisie

Le Centre National de l’Informatique est actif sur l’axe de l’e-Gov, qui fait partie du Plan national stratégique visant à créer une « Administration sans papier. »

Les travaux sur ce projet, qui ont commencé depuis 2015, reposent sur trois grands chantiers. Ces derniers ont fait l’objet du discours de Sofiène Hmissi, du Centre national de l’Informatique.

L’infrastructure

Le centre œuvre pour la mise à niveau de l’infrastructure, et ce, avec une Task Force au niveau du ministère des Technologies de l’information et de la communication. Le but est de créer un Cloud national qui va regrouper toutes les ressources nationales, publiques mais aussi privées.

L’interportabilité

L’interportabilité est un élément essentiel pour interconnecter les différentes composantes de l’administration pour en faire une seule entité, et non pas des silos indépendants comme c’est le cas actuellement. D’après le haut responsable du Centre national de l’Informatique, les plans conceptuels sont terminés et les projets pilotes sont déjà en marche. Le déploiement de ce projet (inspiré par le fameux modèle estonien) sur le niveau national va démarrer dans les prochaines semaines.

La modernisation des services

Le CNI a (enfin !) ouvert le chantier de la modernisation de tous les services de l’administration, toutes les grandes applications et tous les portails informatiques.

Le Centre est également en train d’établir une stratégie nationale pour les quatre ans à venir, et ce, pour la mise en place d’un certain nombre d’e-services administratifs.

Il s’agit également de l’installation d’un réseau intranet qui englobe toute l’administration, ce qui va permettre de faciliter la communication entre ses différentes composantes ainsi que d’un réseau de gestion électronique de la correspondance.

L’invité du DroidCon rappelle que tout cela a un seul et ultime but : un système Zéro Papier pour les cinq grands ministères. D’après le speaker, ceci devrait être fin prêt — au plus tard — au mois de juin prochain.

Les travaux ont déjà commencé également pour l’installation d’une plate-forme nationale d’Open Data, d’un portail informatique d’e-participation. Et ce n’est pas tout ! Un projet a également été lancé la semaine dernière pour l’installation d’une plateforme d’e-complaints.

M. Hmissi a rappelé que la plupart de ces projets sont d’ordre structurels, et qu’il ne sera donc pas possible de les voir réaliser au bout d’un ou de deux mois. Il a par ailleurs espéré que les résultats verront le jour « au fur et à mesure », à partir du deuxième trimestre 2016.

Comme tous les autres intervenants lors de la Keynote du DroidCon 2016, Sofiène Hmissi a lancé un appel aux entreprises privées et à la société civile disposant d’idées de projets dans le domaine de l’e-administration.

A cette occasion, M. Hmissi a avoué que ce qui manque actuellement est la partie mobile de ce mégaprojet et que l’administration compte sur les jeunes sur ce volet.

1 COMMENTAIRE

  1. Pouvez vous, s’il vous plaît, mettre entre parenthèses le sens de  » Keynote du DroidCon 2016″ en langage que Mr tout-le-monde peut comprendre ?!
    Celà evitera que le tunisien Lambda soit mis à l’écart car il n’est pas forcément un « Geek » un féru d’informatique.
    Merci

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here